Cet article date de plus de trois ans.

Étudiante tuée en Belgique : la police reconnait-elle des défaillances ?

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Étudiante tuée en Belgique : la police reconnait-elle des défaillances ?
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

Un fonctionnaire de la police de Liège a été suspendu lundi 16 octobre pour avoir mal enregistré la plainte de l'étudiante française tuée par son voisin, violeur récidiviste.

Dès hier, lundi 16 octobre, le policier belge qui avait enregistré la plainte de Louise Lavergne en février 2015 a été suspendu. Les autorités belges ont ainsi reconnu qu'il y avait eu une défaillance, car la plainte aurait dû remonter à la justice. "Le parquet aurait ainsi pu avoir accès aux antécédents du suspect qui était au moment des faits en liberté conditionnelle sous surveillance électronique", explique Charlotte Gillard en direct de Bruxelles.

La police a promis de collaborer avec la justice

La jeune femme serait-elle toujours en vie aujourd'hui si la police n'avait pas commis d'erreur ? C'est la question qui agite l'opinion publique belge qui s'est émue de ce drame. "Pour tenter d'apaiser les esprits, la police de Liège a présenté ses condoléances et ses excuses dans un communiqué et a promis de collaborer avec la justice afin de faire toute la lumière sur ce drame", conclut la journaliste.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Meurtres

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.