Cinéma : "Au nom de ma fille", le combat d'un père

Le film est tiré d'une histoire vraie, celle d'André Bamberski qui pendant 30 ans a recherché le meurtrier de sa fille.

France 3

"Au nom de ma fille" est un film réalisé par Vincent Garenq. Et c'est d'abord l'histoire d'un père et de sa fille. Une histoire vraie. Celle de Kalinka, 15 ans, retrouvée morte un matin dans son lit. Très vite, les soupçons du père de Kalinka se portent sur un homme, Allemand, et beau-père de l'adolescente. Durant 27 ans, André Bamberski va chercher à prouver que Dieter Krombach a violé et tué l'adolescente. 

Enlevé pour être jugé 

Le vrai André Bamberski s'était juré de retrouver le meurtrier de sa fille, mais Dieter Krombach est un cardiologue réputé, bénéficiant de nombreux appuis. Pendant des années, l'Allemagne refuse de l'extrader. En juillet 2009, André Bamberski le fait enlever et le livre ligoté à la justice française. Krombach est condamné à 20 ans de prison. Pour l'avoir livré à la justice, André Bamberski est condamné à un an de prison avec sursis. Un moindre mal pour cet homme dont l'histoire est aujourd'hui portée à l'écran.

Le JT
Les autres sujets du JT
A gauche, André Bamberski, le père de Kalinka, en avril 2011. A droite Dieter Krombach, qui comparait pour le meutre de la jeune fille.
A gauche, André Bamberski, le père de Kalinka, en avril 2011. A droite Dieter Krombach, qui comparait pour le meutre de la jeune fille. (BORIS HORVAT/DR/AFP)