Cet article date de plus de trois ans.

Meurtres dans la Drôme et en Ardèche : "D'importants éléments de rapprochements" avec des faits commis en Alsace

Les enquêteurs tentent de faire un lien entre le double meurtre dans la Drôme et en Ardèche et un meurtre et une tentative d'homicide en Alsace, deux jours plus tôt.

Article rédigé par franceinfo - Avec France Bleu Alsace et France Bleu Drôme Ardèche
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
L'agence Pôle emploi de Valence, le 28 janvier 2021. (PHILIPPE DESMAZES / AFP)

Un "lien de travail" existe entre le double meurtre commis jeudi 28 janvier dans la Drôme et en Ardèche et le meurtre d'une DRH en Alsace ainsi qu'une tentative d'homicide dans cette même région quelques jours auparavant, a appris franceinfo de source judiciaire. "Il y a un lien de travail entre les victimes des faits commis" dans le Haut-Rhin et le double homicide de jeudi a précisé cette source. Plus tôt dans la journée, le parquet de Colmar avait indiqué que des vérifications étaient en cours dans toutes ces affaires aux similitudes troublantes.

>> Meurtres dans la Drôme et en Ardèche : suivez notre direct.

Un homme de 45 ans, ingénieur, domicilié à Nancy (Meurthe-et-Moselle), a été interpellé après avoir tué une conseillère Pôle emploi à Valence (Drôme) et une DRH d’une société ardéchoise dans une commune à proximité, Guilherand-Granges (Ardèche).

Deux jours plus tôt, mardi 26 janvier, une femme d’une trentaine d’années a été abattue dans sa voiture sur le parking de son entreprise à Wolfgantzen, dans le Haut-Rhin, non loin de Colmar. Elle était DRH dans la société Knauf.

Par ailleurs, les enquêteurs tentent également de faire un éventuel lien avec une tentative d'homicide à Wattwiller mardi soir. Un homme s'est fait tirer dessus mais n'a pas été touché, a appris franceinfo de source proche de l'enquête. Cette agression a eu lieu peu de temps après que la DRH de Knauf a été tuée. Les enquêteurs étudient différentes pistes, pour savoir s'il s'agit du même auteur dans l'ensemble de ces affaires.

"Quelqu'un sonne à la porte et me tire dessus"

France Bleu Alsace a pu joindre l'homme victime de la tentative d'homicide à Wattwiller. "J'étais en télétravail chez moi, quelqu'un sonne à la porte, il me demande mon nom et me tire dessus", témoigne cet homme qui veut garder l’anonymat. "Il m'a raté d'une dizaine de centimètres, et je ne sais pas pourquoi il n'a pas retiré. Son arme s'est peut-être enrayée... Il a ensuite tenté de s'enfuir. Je lui ai couru après, on s'est battu mais il a réussi à monter dans sa voiture. Impossible pour moi de le suivre, j'étais en chaussettes", poursuit-il.

En 2006-2008, ils ont travaillé ensemble chez Emerson avec la victime tuée à Wolfgantzen : "C'était le premier plan social de ma carrière" et "contrairement à ce que beaucoup de gens imaginent, les Ressources Humaines ne décident pas de l'ampleur des plans sociaux. Je fais ce métier depuis 31 ans, on travaille pour qu'un minimum de salariés se retrouvent sur le bord de la route."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.