Les immigrés menacés d'expulsion bientôt au "fichier des personnes recherchées" ?

Publié
Les immigrés menacés d'expulsion bientôt au "fichier des personnes recherchées" ?
FRANCEINFO
Article rédigé par
E. Pelletier, E. Bonnasse, J. Vitaline, J. Assouly, A. Forveille, F. Badaire, O. Sauvayre - franceinfo
France Télévisions

Mercredi 2 novembre, Gérald Darmanin a annoncé plusieurs mesures de la future loi immigration. Le ministre de l'Intérieur souhaite inscrire les immigrés menacés d'expulsion au "fichier des personnes recherchées".

Inscrire les étrangers qui ont l'obligation de quitter le territoire français (OQTF) au "fichier des personnes recherchées" veut-il dire que les personnes expulsables seront particulièrement recherchées par la police ? Le ministère de l'Intérieur assure que non. Le "fichier des personnes recherchées" est accessible aux policiers, aux gendarmes ou encore aux douaniers. Au total, 580 000 noms y figureraient aujourd'hui. Pour le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, il ne s'agit pas, avec ce fichage, de traquer les clandestins, mais de mieux comptabiliser les départs. "Lorsque quelqu'un part de lui-même du territoire national, on ne le compte pas dans les départs, parce qu'il n'est pas dans les fichiers de police", a précisé le ministre. 

Le gouvernement sous pression depuis l'affaire Lola

Actuellement, un étranger en situation irrégulière visé par une OQTF peut sortir de France sans que son passage soit signalé. Demain, l'inscription au fichier des personnes recherchées permettra de laisser systématiquement une trace lors d'un contrôle à la frontière. Depuis l'affaire Lola, le gouvernement est sous pression. Le nombre d'expulsions est en baisse : en 2017, 85 268 OQTF ont été prononcées, mais 26 783 ont été réalisées, soit un peu moins d'un tiers. En 2021, 122 237 OQTF ont été prononcées, et 16 819 réalisées, soit 13,7%. L'exécutif souhaite désormais que toutes les OQTF soient appliquées.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.