Meurthe-et-Moselle : un mineur de 13 ans contrôlé à plus de 170 km/h sur l'autoroute pour échapper aux forces de l'ordre

Un équipage a tenté d'arrêter le véhicule, sans succès. Pour éviter l'accident, la CRS de Metz a mis en place un bouchon mobile pour intercepter la voiture. 

Article rédigé par
Avec France Bleu Sud Lorraine - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Un policier lors d'une opération de contrôle sur l'A31, le 31 juillet 2021. Photo d'illustration. (ALEXANDRE MARCHI / MAXPPP)

Les policiers de la CRS de Champigneulles (Meurthe-et-Moselle) ont arrêté mardi 18 janvier sur l'A31 un jeune mineur de 13 ans au volant d'une voiture, rapporte France Bleu Sud Lorraine. Contrôlé dans un premier temps à 133 km/h, le mineur n'a pas hésité à pousser sa vitesse jusqu'à plus de 170 km/h pour échapper aux forces de l'ordre.

Selon France Bleu, mardi à 23 heures, la brigade nuit de la CRS autoroutière effectuait des contrôles de vitesse à hauteur de Bouxières-aux-Dames (Meurthe-et-Moselle) lorsqu'elle a repéré une voiture roulant à 133 km/h sur une portion de l'A31 limitée à 90 km/h. Un équipage a tenté d'arrêter le véhicule, sans succès. La voiture a accéléré et atteint une vitesse supérieure à 170 km/h.

Un bouchon mobile pour coincer le véhicule

Pour éviter l'accident, ajoute France Bleu, les policiers de Champigneulles ont alerté la CRS de Metz qui a mis en place un bouchon mobile. La circulation a donc été ralentie et la voiture s'est alors retrouve coincée ce qui a permis aux policiers d'intercepter la voiture.

À bord du véhicule, non assuré et sans contrôle technique à jour, se trouvaient quatre personnes, dont le conducteur âgé de 13 ans seulement et un majeur déjà auteur de plusieurs délits routiers qui a d'ailleurs été déféré jeudi 20 janvier au parquet. La voiture n'est pas assurée, le contrôle technique n'est pas à jour, précise France Bleu. Les deux passagers à l'arrière ont été laissés libres.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.