Cet article date de plus d'un an.

Metz : l'homme radicalisé blessé par la police mis en examen

L'individu fiché S pour radicalisation, connu aussi pour ses troubles psychiques, a été blessé dimanche par des policiers qui lui ont tiré dessus alors qu'il les menaçait avec un grand couteau. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le boulevard de Guyenne à Metz (Moselle) où un individu fiché S pour radicalisation a été blessé par la police qu'il menaçait avec un couteau, le 5 janvier 2020.  (GILLES WIRTZ / MAXPPP)

L'homme fiché S pour radicalisation, blessé par la police dimanche 5 janvier à Metz (Moselle), a été mis en examen et placé en détention provisoire mardi, a indiqué le parquet de Metz, qui reste chargé de l'affaire après la décision du parquet antiterroriste de ne pas s'en saisir.

Né en 1989, "l'auteur de l'attaque des policiers a été mis en examen pour tentative d'homicide volontaire sur personne dépositaire de l'autorité publique et placé en détention provisoire" à l'issue de sa garde à vue, a détaillé le procureur de la République de Metz, Christian Mercuri. Le magistrat avait indiqué mardi matin que le parquet antiterroriste basé à Paris, avec qui il avait "pris attache" dès dimanche, "n'entend(ait) pas se saisir de l'affaire de Metz"

Dimanche midi, cet homme connu aussi pour des troubles psychiques a été blessé, dans le quartier populaire de Borny, par des policiers qui lui ont tiré dessus alors qu'il les menaçait avec un grand couteau en criant "Allah Akbar". Il a été touché à la cuisse et a dû être opéré sans que son pronostic vital ne soit engagé.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.