Cet article date de plus de huit ans.

Marseille : un homme abattu au volant de sa voiture

Un homme d'une trentaine d'années a été abattu, ce samedi au volant de sa voiture. Il a été tué d'un coup de fusil de chasse en pleine tête, dans le 14e arrondissement de Marseille. D'après une source proche de l'enquête, il ne s'agirait "pas forcément" d'un règlement de comptes. 
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Marseille a de nouveau été le théâtre d'un meurtre par balles. Dans le 14e arrondissement, près de la cité des Flamants, un homme de 34 ans a été abattu, dans la nuit de vendredi à samedi, alors qu'il était au volant de sa voiture. La balle a traversé la vitre. 

Il a été tué d'un tir dans la tête d'un coup de fusil de chasse. Une douille de calibre 12 a été retrouvée près de son véhicule dont le moteur tournait encore, selon une source proche de l'enquête. 

► ► ► A ECOUTER | "Tous ensemble" contre la violence (Jean-Claude Gaudin)

Pas forcément un "règlement de comptes"

La famille s'est rapidement rendue sur les lieux du crime. D'après un journaliste de France 2, l'ambiance sur place était "tendue ". La scène était bouclée par les forces de l'ordre, et la presse tenue à distance par le cordon et des habitants

L'enquête a été confiée à la brigade criminelle de la police judiciaire de Marseille. Celle-ci estime qu'au vu du profil de l'homme, il ne s'agirait pas forcément d'un règlement de comptes.

L'homme, qui faisait partie d'une famille de commerçants bouchers, était peu connu des services de police et de justice, et pour des faits anciens. "Une petite condamnation pour violence et pour travail clandestin, nous ne sommes pas dans du grand banditisme ", a précisé la procureure adjointe de Marseille, Catherine Alexandre, indiquant que dans l'immédiat aucune piste n'était privilégiée. "On saura quand on aura avancé ", a-t-elle relevé.

Depuis le début de l'année, une douzaine de personnes ont été tuées lors de règlements de comptes à Marseille, sur fond de rivalités autour du trafic de stupéfiants.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.