Lyon : quatre questions sur la mort d'une aide-soignante, fauchée et traînée par une voiture

La jeune femme participait à une fête d’anniversaire dans un parc au moment du drame. Alors que l'enquête se poursuit, deux personnes ont été mises en examen. 

L\'hôtel de police de Lyon, dans le 2e arrondissement, le 1er octobre 2011.
L'hôtel de police de Lyon, dans le 2e arrondissement, le 1er octobre 2011. (MAXPPP)

Elle a été percutée par une voiture puis traînée sur plusieurs mètres. Une aide-soignante de 23 ans a été mortellement fauchée à Lyon (Rhône) dans la nuit du samedi 18 au dimanche 19 juillet. Deux personnes ont été mises en examen lundi dans cette affaire, a annoncé le parquet. Plusieurs questions restent en suspens.

Que s'est-il passé ce soir-là ? 

Vers 3h40, la police a d'abord reçu un appel la prévenant d'une "rixe en cours" près du parc des Hauteurs, dans le 5e arrondissement, après "un différend entre des automobilistes et un groupe de jeunes, ces derniers reprochant aux automobilistes d'avoir percuté un chien", selon le parquet.

Quelques minutes plus tard, un autre appel informe les forces de l'ordre qu'"un automobiliste conduisant une Golf aurait sciemment renversé une jeune femme et l'aurait traînée sur plusieurs mètres".

Le corps de la jeune femme est retrouvé au niveau de la place des Minimes, rue de l'Antiquaille, à 800 mètres du lieu déclaré de l'accident. Les pompiers n'ont pu que constater son décès. 

Que sait-on de la victime ?

Comme l'indique France 3 Auvergne Rhône-Alpes, cette aide-soignante âgée de 23 ans habitait Francheville, commune située à l'ouest de Lyon. Selon Le Progrès, Axelle participait à une fête d’anniversaire au parc des Hauteurs, avec son petit ami et ses frères, au moment de l’altercation qui a mené au drame.

Qui sont les personnes mises en examen ?

Deux heures après les faits, six personnes se sont présentées à l'hôtel de police. Trois ont été placées en garde à vue. Selon leurs déclarations lors des auditions, elles se sont rendues avec des amis dans trois véhicules distincts (une Twingo, une Golf et une Mercedes) sur les hauteurs de Fourvière pour discuter. Sur place, ayant constaté qu’une fête s’y déroulait en présence d’une quarantaine de personnes, le groupe d'amis décide de repartir et la conductrice de la Twingo percute "involontairement" un chien. Le groupe aurait alors été "violemment été pris à partie" par des individus qui participaient à cette fête.

Le conducteur, âgé de 21 ans, a expliqué "avoir paniqué et voulu quitter les lieux, alors qu'une jeune fille était positionnée devant son véhicule". Il a admis "l'avoir percutée mais prétend ne pas s'être rendu compte qu'elle était restée accrochée au véhicule", a détaillé le parquet. 

Où en est l'enquête ? 

Elle a été confiée à la direction départementale de la sécurité publique de Lyon. Le conducteur a été mis en examen pour "chef de violences volontaires ayant entraîné la mort et délit de fuite" et placé en détention provisoire.

Une autre personne qui se trouvait aussi dans le véhicule, âgée de 19 ans, a été mise en examen "pour non-assistance à personne en danger" et placée sous contrôle judiciaire. Les deux n'ont pas d'antécédent judiciaire et leurs dépistages d'alcoolémie se sont avérés négatifs. Des analyses toxicologiques sont en cours. La troisième personne placée en garde à vue a été mise hors de cause.

Comme l'indique France 3 Auvergne Rhône-Alpes, les investigations vont se poursuivre au travers de l’audition des nombreux témoins présents au moment des faits afin d’en confirmer les circonstances et le déroulement exact.