DIRECT. Notre-Dame de Paris : l'agresseur du policier a revendiqué être "un soldat du califat", en référence au groupe Etat islamique

L'assaillant a agressé un policier avec un marteau. Les forces de l'ordre ont riposté, blessant l'assaillant par balles, selon la préfecture de police.

Les forces de l\'ordre sécurisent un périmètre autour de Notre-Dame de Paris, après l\'agression d\'un policier sur le parvis de la cathédrale, le 6 juin 2017.
Les forces de l'ordre sécurisent un périmètre autour de Notre-Dame de Paris, après l'agression d'un policier sur le parvis de la cathédrale, le 6 juin 2017. (BERTRAND GUAY / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Un homme a légèrement blessé un policier à la tête avec un marteau sur le parvis de la cathédrale Notre-Dame de Paris, mardi 6 juin, aux environs de 16h30, a annoncé la préfecture de police. L'assaillant, qui "se présentait comme un étudiant algérien, a crié 'C'est pour la Syrie'", selon le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb, qui s'est déplacé sur les lieux. L'agresseur du policier a revendiqué être "un soldat du califat", en référence au groupe Etat islamique, ont précisé des sources judiciaires à franceinfo.

Les forces de l'ordre ont riposté, blessé l'assaillant par balles, a appris franceinfo de sources concordantes. L'individu, en urgence absolue, a été orienté vers un hôpital, selon la préfecture de police.

Présenté comme un étudiant alg

érien. "Il se présentait comme un étudiant algérien muni d'une carte dont il faut vérifier l'authenticité, a précisé Gérard Collomb. C'est en fait son titre de séjour qui fait référence à son statut étudiante, selon les informations de France 3.

Un marteau et des couteaux de cuisine. "Il était muni d'un marteau, a encore précisé Gérard Collomb. On a trouvé aussi sur lui des couteaux de cuisine, c'est véritablement avec des instruments très rudimentaires qu'on vient s'attaquer aux forces de l'ordre ou commettre des attentats". 

Une enquête ouverte. Le parquet antiterroriste a ouvert une enquête en flagrance dans la foulée. Cette enquête est confiée à la section antiterroriste de la brigade criminelle et à la direction générale de la sécurité intérieure.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #NOTRE_DAME

22h51 : L'assaillant est un étudiant qui ne "montrait rien de suspect", selon le président de l'université de Lorraine, Pierre Mutzenhardt. "Son directeur de thèse est le premier surpris, il est dans l'incompréhension totale, il travaillait sur le journalisme, sur des sujets plutôt ouverts, il n'avait jamais montré des signes de radicalisation", a-t-il déclaré à France bleu Lorraine.

22h51 : L'homme de 40 ans qui a attaqué au marteau un policier à Paris est un étudiant de Metz. Il est scolarisé à l'université de Lorraine depuis 2014, en doctorat de journalisme au CREM, le centre de recherche sur les médiations, selon nos confrères de France bleu Lorraine.

20h09 : L'agresseur du policier a revendiqué être "un soldat du califat" du groupe Etat islamique, selon le service police-justice de franceinfo.

19h25 : L'agresseur du policier est un Algérien né en 1977 et domicilié dans le département du Val-d'Oise, selon le service police-justice de franceinfo. Il portait sur lui un titre de séjour dont la police vérifie l'authenticité. A ce stade, l'homme n'était pas connu des services de police et de renseignement français.

18h43 : Bonjour et merci pour votre question. "Le policier blessé a été transporté à l'hôpital. Ses jours ne sont pas en danger", a annoncé Gérard Collomb, le ministre de l'Intérieur, sans donner plus de précision.

18h43 : Comment va le policier ? Est-ce que sa blessure est grave ?

18h34 : "Je souhaite un prompt rétablissement au policier blessé. Toute ma solidarité également à son collègue qui a maîtrisé l'agresseur."

La maire de Paris a réagi à l'agression d'un policier par un homme armé d'un marteau, ce mardi après-midi sur le parvis de la cathédrale Notre-Dame de Paris.

18h32 : Regardez en intégralité la conférence de presse de Gérard Collomb, ministre de l'Intérieur, après l'agression d'un policier à Paris.

(FRANCEINFO)

18h16 : L'assaillant d'un policier à Paris "a crié 'C'est pour la Syrie'".

Le ministre de l'Intérieur a donné quelques détails sur l'agression d'un policier cet après-midi près de la cathédrale Notre-Dame de Paris.

18h11 : L'agresseur d'un policier à Paris "se présentait comme un étudiant algérien."

18h33 : "Un policier a été agressé par un individu vers 16h20. Il y avait une patrouille de trois policiers quand une personne est venue derrière ces policiers, armée d'un marteau, et a commencé à frapper un policier."

Le ministre de l'Intérieur intervient peu après l'agression d'un policier à Paris.

17h53 : Le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, est arrivé sur le parvis de la cathédrale. Il devrait s'exprimer d'ici quelques minutes à propos de l'attaque d'un policier, légèrement blessé par un marteau.

17h51 : Alors que les visiteurs vont bientôt pouvoir sortir, le quartier est toujours bouclé dans les alentours de la cathédrale.




(afptv)

17h42 : Les visiteurs confinés, mains en l'air, dans la cathédrale vont bientôt sortir au compte-goutte. C'est ce qu'affirme un des touristes présent à l'intérieur ainsi que la préfecture de police.

17h39 : L'assaillant, qui a été transporté dans un hôpital, se trouve "en urgence absolue", rapporte une journaliste de France 3. Il a été blessé au thorax.

17h37 : Bonjour, la station Saint-Michel est fermée, indique la RATP sur Twitter. Aucun train ne marque l'arrêt en raison de l'agression d'un policier sur le parvis de Notre-Dame de Paris, que ce soit sur la ligne 4 ou le RER C.

17h31 : Est-ce que la station de Saint-Michel du RER C est accessible ?

17h27 : Selon la préfecture de police, l'assaillant blessé a été orienté vers un hôpital de la capitale. La "situation est maîtrisée", affirme-t-elle.

17h23 : Selon un journaliste présent sur place, la police procède à des vérifications. Les visiteurs sont toujours confinés dans Notre-Dame. Les forces de l'ordre leur demandent de lever les mains, assure un touriste sur Twitter.

17h15 : Voici les premières images en provenance du parvis de la cathédrale de Notre-Dame de Paris. Les forces de l'ordre bloquent le passage après l'agression d'un policier.




17h12 : L'assaillant a agresséle policier avec un marteau, affirme le parquet. Selon une source judiciaire citée par franceinfo, l'agresseur était aussi en possession d'"une ou plusieurs armes blanches".

17h06 : La section antiterroriste du parquet de Paris ouvre une enquête en flagrance après l'agression d'un policier sur le parvis de Notre-Dame.

17h03 : Le parvis de Notre-Dame est entièrement bouclé, rapporte un journaliste de Buzzfeed, sur place.

16h55 : Visiblement, les visiteurs de la cathédrale ont été confinés à l'intérieur de la cathédrale Notre-Dame. Une touriste assure que "tout le monde va bien", en tweetant une photo.

16h47 : Selon nos informations, l'assaillant a été blessé par balles.

16h49 : Contacté par franceinfo, David Rahul Métreau, journaliste qui travaille à proximité du parvis de Notre-Dame de Paris, explique que deux déflagrations ont entraîné un mouvement de foule sur le parvis. Actuellement, un homme "gît au sol", il est "inerte". Les forces de l'ordre sécurisent la place.

16h43 : L'agresseur d'un policier a été neutralisé par les forces de l'ordre, a appris franceinfo de sources concordantes.

16h40 : Selon une source policière contactée par franceinfo, un policier a été agressé par un homme devant la cathédrale Notre-Dame, à Paris. Il a riposté. Une journaliste de France 3 confirme.

16h35 : Bonjour, une intervention de police est en cours devant la cathédrale, indique la préfecture de police sur Twitter, en appelant à éviter le secteur. Nous ne savons pas ce qu'il se passe et cherchons à obtenir des informations.