Cet article date de plus de neuf ans.

Les fondateurs du site stoppv.com blanchis

Le site des deux étudiants en droit proposait des contestations clés en main de contraventions. Mais des avocats avaient déposé plainte pour pratique commerciale trompeuse. Finalement, les fondateurs de stoppv.com ont été définitivement blanchis de toutes poursuites en septembre 2013.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Capture d'écran)

Les fondateurs de stoppv.com, des étudiants en droit, avaient été assignés en justice par des avocats qui dénonçaient notamment un "exercice illégal" de leur profession. Profession qui a d'autres sites Internet dans le collimateur, des sites qui promettent la récupération des points de permis de conduire ou la contestation de PV (sauvezmonpermis.com, sospoints.fr etc.).

Condamnés d'abord en correctionnelle à 1.500 euros d'amende et à payer 800 euros à l'Ordre des avocats mais sans fermeture du site, ils ont finalement été blanchis de toutes poursuites par la Cour d'appel de Paris le 23 septembre 2013. Les parties poursuivantes ont été déclarées
totalement irrecevables sur le fond. La procédure est terminée. 

Stoppv.com proposait des solutions clés en main pour contester les contraventions, un marché juteux car colossal. Lors de la première audience, les deux étudiants en droit avaient d'ailleurs fustigé "une histoire de gros sous", accuant les avocats plaignants de vouloir défendre leur "pré carré".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.