Le violeur présumé de Pont-sur-Sambre "a coopéré et a reconnu ses responsabilités", affirme son avocat

Jean-Benoît Moreau, l'avocat de Dino Scala, a affirmé jeudi sur franceinfo que son client "a très rapidement indiqué ce qu'il avait à dire des faits" et que sa famille "est accablée".

Dino Scala, le violeur présumé de la Sambre (Nord).
Dino Scala, le violeur présumé de la Sambre (Nord). (BENJAMIN ILLY / RADIO FRANCE)

Dino Scala, un ouvrier nordiste de 56 ans, a été mis en examen mercredi 28 février pour 19 "viols et agressions sexuelles". Domicilié à Pont-sur-Sambre, près de Maubeuge (Nord), il a reconnu "une quarantaine" de ces faits depuis les années 1990, a indiqué le procureur de Valenciennes lors d'un point presse. "Sur les 19 agressions et viols [pour lesquels Dino Scala est mis en examen], il a coopéré et reconnu ses responsabilités", explique jeudi sur franceinfo Jean-Benoît Moreau, avocat du violeur présumé.

"Dans le cadre de sa garde à vue qui a duré 48 heures, il a largement coopéré, affirme Jean-Benoît Moreau. Il a très rapidement indiqué aux services d'enquête ce qu'il avait à dire sur les faits pour lesquels il était place en garde à vue. Hier, compte tenu d'une journée particulièrement chargée, il n'a pas été interrogé par le juge d'instruction", explique-t-il.

La famille de Dino Scala est "accablée"

Dino Scala a été présenté comme "monsieur Tout-le-Monde" par le procureur de Valenciennes. "C'est une expression qui est adaptée, admet l'avocat. C'est une personne qui n'a jamais fait parler d'elle, qui au contraire est impliquée dans le milieu associatif et est un bon père de famille, un bon voisin."

La famille de Dino Scala est "accablée", assure Jean-Benoît Moreau, elle "découvre comme tout le monde ce dossier. Personne ne soupçonnait que monsieur Scala ait pu commettre ces faits-là."