Le maire de Bayonne alerte le procureur de la République sur des faits de "discrimination raciale" dans des cars Flixbus

Jean-René Etchegaray dénonce des contrôles d'identité ciblés envers les personnes de couleur noire.

Le maire de Bayonne Jean-René Etchegaray, le 8 avril 2018.
Le maire de Bayonne Jean-René Etchegaray, le 8 avril 2018. (IROZ GAIZKA / AFP)

Le maire UDI de Bayonne, Jean-René Etchegaray, alerte le procureur de la République et la police au sujet de discriminations raciales à bord de certains cars, dont ceux de la compagnie Flixbus, annonce-t-il mardi 20 novembre sur France Bleu Pays Basque.

"Je constate sur Bayonne depuis quelques jours des faits qui sont constitutifs à mes yeux de discrimination raciale, puisque nous avons des compagnies de bus qui passent sur Bayonne et dont certaines n'acceptent pas que montent à bord des personnes de couleur noire", explique-t-il.

Je ne peux pas, comme maire de cette ville, accepter que des faits aussi graves soient perpétrés sur le territoire de notre commune.Jean-René Etchegarayà franceinfo

"Encore hier je me trouvais à minuit et demi sur le quai de Lesseps, raconte le maire, et j'ai constaté que les blancs ne se faisaient pas demander des pièces d'identité et que les noirs se voyaient demander la justification de leur identité. C'est de la discrimination raciale. Ces faits-là sont bien évidemment d'une extrême gravité", affirme l'élu, qui a également alerté la Ligue des droits de l'homme et la Licra.

Selon France Bleu Pays Basque, les chauffeurs des cars demandent les papiers des voyageurs et leur refusent parfois l'embarquement depuis que 19 migrants ont été interceptés par les douaniers à bord d'un car Flixbus allant de Bayonne à Paris  lundi 12 novembre.