La voiture d'une députée LREM de Dordogne et celle de son mari incendiées

Les véhicules ont été incendiés devant le domicile du couple, à Vézac, samedi vers 23 heures.

Jacqueline Dubois, députée LREM de Dordogne, à l\'Assemblée nationale.
Jacqueline Dubois, députée LREM de Dordogne, à l'Assemblée nationale. (VINCENT ISORE / MAXPPP)

La voiture de Jacqueline Dubois, députée LREM de Dordogne, ainsi que celle de son mari ont été incendiées samedi 8 décembre "un peu avant 23h", devant leur domicile situé dans la commune de Vézac, en Dordogne, a confirmé dimanche la gendarmerie, jointe par France Bleu Périgord.

La députée était chez elle au moment des faits. "Je m'en suis rendu compte en éteignant la lumière en me couchant. J'ai vu une lueur à l'extérieur qui filtrait par les volets. Et en ouvrant les volets, j'ai découvert l'incendie", a-t-elle expliqué à franceinfo dimanche matin, précisant avoir été prise d'un "petit moment de panique""Je n'accuse pas les 'gilets jaunes'", a affirmé la députée qui appelle à faire la part des choses entre ceux qui expriment des revendications "d'une manière paisible" et ceux qui "cherchent à mettre le chaos." 

Jacqueline Dubois : "Je ne comprends pas qu'on puisse exercer une telle violence"
--'--
--'--

L'enquête a été confiée à la brigade de recherche de la gendarmerie de Sarlat. Il n'y a eu aucune interpellation à cette heure.

Une "nouvelle" agression 

Gilles Le Gendre, président du groupe LREM à l'Assemblée nationale dénonce "cette agression""Une nouvelle fois, une députée de notre groupe, Jacqueline Dubois (Dordogne), victime d'une agression. Sa voiture et celle de son mari incendiées il y a une heure devant leur domicile. Condamnation sans réserve et pensées amicales à notre collègue", a écrit le député de Paris vers 0h15 sur Twitter dimanche.

Un autre député de LREM a été pris pour cible samedi. La permanence de Marc Delatte, à Chauny (Aisne), a été dégradée et recouverte d'un tag à la peinture blanche, a appris franceinfo auprès de la gendarmerie nationale.