L'institutrice relaxée après la mort accidentelle d'un de ses élèves

L'enfant s'est pendu accidentellement à un porte-manteau, après avoir été puni par l'enseignante.

L\'institutrice Agnès Lelong lors de son procès à Tarascon (Bouches-du-Rhône), le 24 septembre 2013. Un de ses élèves s\'est pendu, accidentellement, après avoir été puni. 
L'institutrice Agnès Lelong lors de son procès à Tarascon (Bouches-du-Rhône), le 24 septembre 2013. Un de ses élèves s'est pendu, accidentellement, après avoir été puni.  (BERTRAND LANGLOIS / AFP)

Elle risquait cinq ans de prison et 75 000 euros d'amende. Le tribunal correctionnel de Tarascon a relaxé, mardi 29 octobre, une institutrice d'Arles (Bouches-du-Rhône) dont un élève s'était accidentellement pendu à un portemanteau, dans le couloir de son école. 

L'accident remonte au 26 mai 2011. Agnès Maulard-Lelong, enseignante en CM2 dans l'école Anne-Frank à Arles, avait puni Khoren Grimaldi, âgé de 11 ans, qui refusait de faire son travail. L'enfant, resté seul pendant trois quarts d'heure, avait été retrouvé inanimé après "un jeu qui a mal tourné", selon les parents. En arrêt cardio-respiratoire, il n'avait pas pu être réanimé et était mort quatre jours plus tard à l'hôpital, à Marseille.

Le parquet n'avait requis aucune demande de peine contre l'enseignante, laissant au tribunal "l'appréciation (...) de déterminer si la prévention doit être retenue contre Mme Lelong". Cette dernière a déclaré, au cours de son procès, être "moralement responsable" de la mort de l'enfant.