L'ex-Femen Amina porte plainte pour agression à Paris

La jeune militante féministe de 19 ans affirme que cinq hommes ont entrepris de lui raser les cheveux et les sourcils dimanche matin dans le métro parisien. 

La Tunisienne Amina Sboui, ancienne membre des Femen, le 7 juillet 2014 à Paris.
La Tunisienne Amina Sboui, ancienne membre des Femen, le 7 juillet 2014 à Paris. (MIGUEL MEDINA / AFP)

Elle affirme avoir été agressée à Paris par cinq "islamistes" qui, selon ses dires, auraient entrepris de lui raser les cheveux et les sourcils. L'ancienne membre des Femen tunisienne Amina Sboui a porté plainte dans un commissariat parisien, lundi 7 juillet, pour violences en réunion avec utilisation d'une arme blanche. 

"J'étais dans le métro dimanche, à Place de Clichy, quand cinq hommes m'ont attrapée. Ils m'ont conduite dans la rue où ils ont commencé à me raser les cheveux et les sourcils, a expliqué la jeune militante féministe de 19 ans. C'étaient des Tunisiens et des Algériens. Ils avaient la barbe mais pas de moustache, ce sont des salafistes, je connais assez bien les islamistes pour pouvoir le dire." Elle écrit sur sa page Facebook les avoir "suppliés", promettant de "redevenir musulmane" pour qu'ils la "lâchent"

Vérifications policières en cours

"Des témoins m'ont vu crier, mais n'ont rien fait, il a fallu que je cite des versets du coran pour qu'ils me libèrent." Selon elle, l'agression a eu lieu vers 6 heures du matin et a duré "une quinzaine de minutes". "Des vérifications, notamment l'exploitation des caméras de vidéosurveillance, sont en cours pour obtenir un signalement des auteurs de l'agression dénoncée", a expliqué une source policière. Un porte-parole de la RATP a, pour sa part, expliqué n'avoir eu, à ce stade, "aucune remontée du terrain de nos équipes" corroborant les dires d'Amina Sboui.