Cet article date de plus de cinq ans.

L'appel au calme de l'évêque d'Ajaccio

Mgr Olivier de Germay, évêque d'Ajaccio, n'exclut pas que des catholiques intégristes aient participé au saccage d'une salle de prière musulmane à Ajaccio. Mais pour lui, ils ne représentent pas la foi chrétienne.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Monseigneur Olivier de Germay, évêque d'Ajaccio, appelle au calme et au dialogue © Maxppp)

Monseigneur Olivier de Germay, évêque d'Ajaccio, n'approuve en aucun cas les débordements en marge de la manifestation de vendredi soir, après l'agression de deux pompiers et d'un policier. "Je dénonce en particulier l'amalgame qui a été fait entre quelques délinquants et la communauté musulmane, les propos racistes qui ont été tenus et surtout le saccage de ce lieu de prière" , explique-t-il.

►►► Pompiers agressés à Ajaccio : des manifestants saccagent un lieu de culte musulman

"Peut-être que certains font ça au nom de leur foi chrétienne mais je crois qu'il ya une contradiction dans les termes puisque la foi chrétienne, c'est par définition l'ouverture à l'universel", déclare Mgr de Germay

"On n'aide pas la Corse avec des discours d'exclusion" Mgr Olivier de Germay, évêque d'Ajaccio (avec Ariane Griessel)
écouter

Dans le monde actuel, mondialisé, préserver son identité est "quelque chose de positif" , pour le responsable religieux. Mais parmi les défenseurs de l'identité corse, "une minorité, très présente sur les réseaux sociaux, mélange les affaires. (...) Mais la majorité des Corses l'ont bien compris : on ne peut pas construire l'identité d'un peuple sur l'exclusion ou sur la haine" .

"Si on veut que la Corse soit fidèle à ses racines, il faut qu'elle soit capable d'apprendre à vivre avec des gens différents. Elle l'a déjà fait dans son histoire" , continue Monseigneur Olivier de Germay. L'évêque appelle au calme, notamment lors de la nouvelle manifestation prévue samedi après-midi. Et il appelle à davantage de dialogue entre les différents responsables religieux : "C'est quand on ne se voit pas qu'il y a des problèmes", argumente-t-il.

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.