Voiture de police incendiée : des réquisitions plutôt sévères

En direct du palais de la Justice de Paris, Frédéric Crotta revient sur les peines de prison qui ont été requises ce vendredi 22 septembre dans le procès de la voiture de police incendiée.

FRANCE 2

L'image avait marqué l'opinion en mai 2016 : une voiture de police attaquée à Paris et à la clé un procès. Ce vendredi 22 septembre, l'heure était au réquisitoire du Parquet à l'encontre des auteurs présumés des faits. Ce sont "des peines plutôt lourdes qui ont été requises contre certains des neuf prévenus impliqués dans cette attaque d'un véhicule de police", rapporte Frédéric Crotta, en direct du palais de justice de Paris.

Le jugement sera rendu la semaine prochaine

"Cinq ans de prison requis, dont quatre ferme, contre un jeune homme de 23 ans, soupçonné d'avoir fracassé la vitre arrière du véhicule de police et d'avoir frappé ensuite le policier. La peine la plus lourde ? Huit ans ferme ont été requis contre celui qui a lancé le fumigène dans le véhicule de police. Il s'agit d'un jeune homme de 28 ans qui a fui vers la Suisse et contre qui un mandat d'arrêt a été lancé. Enfin, cinq ans de prison dont trois ferme contre le plus âgé des prévenus, un homme de 40 ans, soupçonné d'avoir frappé le policier alors que celui-ci sortait de son véhicule. Des réquisitions, vous l'aurez constaté assez sévères. Le jugement sera rendu la semaine prochaine", détaille le journaliste de France 2.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une voiture de police incendiée par des manifestants, quai de Valmy, à Paris, le 18 mai 2016.
Une voiture de police incendiée par des manifestants, quai de Valmy, à Paris, le 18 mai 2016. (CYRIELLE SICARD / AFP)