Procès de la voiture de police incendiée : de lourdes peines requises contre les prévenus

Des peines de prison très lourdes ont été requises contre les neuf prévenus jugés pour l'attaque et l'incendie d'une voiture de police à Paris.

FRANCE 3

Service d'ordre renforcé pour contenir ces militants d'extrême gauche venus protéger les huit prévenus des caméras et des objectifs, ce vendredi 22 septembre au palais de Justice de Paris. Après quatre heures de réquisition, les peines demandées vont de un à huit ans de prison ferme. Des parents sont sous le choc. Il a été requis à l'encontre de leurs deux fils, qui ont toujours nié, un an et quatre ans de prison ferme.

Jugement attendu le 29 septembre prochain

"De toute façon, cette affaire est un désastre depuis le départ", estime Yves Bernanos. En revanche, pour le syndicat de police Alliance, partie civile, les réquisitions sont insuffisantes. "On trouve que le message est relativement faible", déclare Loïc Lecouplier, secrétaire national adjoint Paris du syndicat Alliance police nationale. Revoir ces images diffusées lors du procès a été un calvaire pour ce policier, encore traumatisé par son agression. Ce matin à la barre, il s'est adressé aux prévenus pour redire ce qu'il nous avait confié il y a quelques jours : "J'ai failli mourir et faire de ma fille une orpheline". Le jugement est attendu le 29 septembre prochain.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les policiers vont manifester dans sept villes de France, dont Paris, samedi 16 septembre.
Les policiers vont manifester dans sept villes de France, dont Paris, samedi 16 septembre. (VALERY HACHE / AFP)