Air Cocaïne : trafic ou manipulation ?

Les pilotes français condamnés en République dominicaine pour trafic de drogue ont-ils été condamnés à tort ou sont-ils bien coupables ? France 2 revient sur les faits qui leur sont reprochés.

FRANCE 2

Leur arrestation en 2013 avait été spectaculaire. Filmés par la police dominicaine en flagrant délit, devant un jet rempli de valises de cocaïne en partance pour Saint-Tropez. 680kg sur le tarmac de l'aéroport de Punta Cana. Quatre hommes étaient à bord : l'apporteur d'affaire Alain Castany, le passager Nicolas Pisapia, et deux pilotes, Pascal Fauret et Bruno Odos. Pourtant, les pilotes français continuent de plaider leur innocence dans l'affaire Air Cocaïne.

Une arrestation mise en scène

Pour eux, l'affaire Air Cocaïne serait un coup monté. Au centre, le sulfureux procureur Milciades Guzman. Décidé à faire tomber les pilotes français, c'est lui qui ordonne la mise en scène de l'arrestation. Les accusés affirment qu'on a volontairement posé des valises dans l'avion. Quelques jours après, la cocaïne est exposée devant la presse. Les pilotes se demandent s'il s'agit de la même drogue trouvée dans l'appareil. Mais la justice dominicaine ne croit pas à leur théorie, et la justice française la met également en doute.

Le JT
Les autres sujets du JT
Pascal Fauret et Bruno Odos, lors de leur première comparution devant un tribunal de Saint-Domingue, en mars 2013, pour l\'affaire \"Air Cocaïne\". 
Pascal Fauret et Bruno Odos, lors de leur première comparution devant un tribunal de Saint-Domingue, en mars 2013, pour l'affaire "Air Cocaïne".  (ERIKA SANTELICES / AFP)