Air Cocaïne : le procès aurait bien lieu pour les pilotes et 7 autres accusés

Les deux pilotes de l'avion à bord duquel avait été retrouvée de la drogue en République dominicaine en 2013 comparaissent depuis lundi 18 février devant la cour d'assises d’Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône).

France 3

Ce procès aurait pu ne pas avoir lieu. Lundi 18 février, les avocats de la défense ont demandé le renvoi de l'affaire en raison de l'absence de deux des quatre personnages principaux. Leur demande n'a pas été retenue. Après trois heures de délibéré, les magistrats de la cour d'assises d’Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône) ont ordonné la poursuite du procès. 60 000 pièces vont ainsi être examinées.

Rôle des pilotes à déterminer

L'affaire remonte à mars 2013. Sur le tarmac de l'aéroport de Punta Cana, en République dominicaine, la police découvre dans un jet privé 26 valises contenant 680 kg de cocaïne. Deux pilotes et deux passagers français s'apprêtaient à décoller pour Saint-Tropez (Var). Tous sont condamnés à 20 ans de prison. Quelques mois plus tard, les pilotes sont exfiltrés en bateau au terme d'une évasion rocambolesque et sont incarcérés en France. Leur rôle reste flou. Ils ont toujours affirmé ne pas connaître le contenu de la cargaison. Neuf personnes sont jugées pour trafic de drogue en bande organisée. Elles encourent jusqu'à 30 ans de prison.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les pilotes, Pascal Fauret et Bruno Odos, au tribunal de Saint Domingue (République dominicaine), le 12 mai 2014.
Les pilotes, Pascal Fauret et Bruno Odos, au tribunal de Saint Domingue (République dominicaine), le 12 mai 2014. (ERIKA SANTELICES / AFP)