La militante Sophie Tissier porte plainte avec constitution de partie civile pour agression et harcèlement sexuels contre Eric Coquerel

Une première plainte avait été classée sans suite par le parquet de Paris en février 2023. Cette ancienne figure des "gilets jaunes" espère "une enquête approfondie".
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Le responsable de La France insoumise, Eric Coquerel, et la militante Sophie Tissier, respectivement le 6 novembre 2017 et le 3 avril 2019 à Paris. (JOEL SAGET, MARTIN BUREAU / AFP)

La militante Sophie Tissier a déposé une nouvelle plainte avec constitution de partie civile pour agression et harcèlement sexuels à l'encontre du responsable de La France insoumise Eric Coquerel, a appris l'AFP lundi 24 juin auprès de la plaignante. L'enquête ouverte après une première plainte déposée par cette figure des "gilets jaunes" avait été classée en février 2023 par le parquet de Paris. Eric Coquerel, candidat à sa réélection aux élections législatives dans la première circonscription de Seine-Saint-Denis, avait alors été entendu en audition libre.

Par cette nouvelle plainte déposée vendredi afin d'obtenir la désignation d'un juge d'instruction, Sophie Tissier espère "qu'une enquête approfondie soit faite, que les identités des autres victimes soient recherchées et que monsieur Coquerel soit enfin mis en examen et démissionné de ses fonctions".

Des accusations rendues publiques en juin 2022

Cette femme de 45 ans avait dénoncé des faits "pouvant s'apparenter à une agression sexuelle" datant du 23 août 2014 à Grenoble (Isère). Elle avait raconté aux enquêteurs que lors d'une soirée dansante, Eric Coquerel avait eu des "gestes appuyés". "Ses mains étaient collantes et glissaient sur des parties du corps inappropriées (...), il effleurait mes fesses à plusieurs reprises", avait-elle relaté. La militante avait dit lui avoir "fait comprendre qu'il (l)'importunait et (l')indisposait". Plus tard dans la soirée, en boîte de nuit, il l'aurait "prise par la taille et les hanches avec insistance".

Sophie Tissier avait rendu publiques ses accusations contre Eric Coquerel juste après l'accession de ce dernier, le 30 juin 2022, au poste stratégique de président de la commission des Finances de l'Assemblée nationale. "Après un classement sans suite du procureur pour infraction insuffisamment caractérisée et une confirmation manifeste de cette décision par le parquet général, cette plainte avec constitution de partie civile est un non-événement", a commenté de son côté l'avocate d'Eric Coquerel, Olivia Ronen, auprès de l'AFP.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.