Cet article date de plus de huit ans.

La maire UMP d'Aix-en-Provence, Maryse Joissains, sort libre de sa garde à vue

Selon France 3 Provence-Alpes, l'élue était entendue dans une affaire de détournement de fonds publics et de trafic d'influence.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
La maire UMP d'Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône), Maryse Joissains-Massini, dans son bureau, le 15 novembre 2013. (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)

La maire UMP d'Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône), Maryse Joissains, a été placée en garde à vue à Marseille, jeudi 26 décembre au matin, dans le cadre d'une enquête sur des emplois présumés fictifs. Elle "en est sortie sans mise en examen", a indiqué, en début de soirée, la directrice de la communication de la mairie, ajoutant qu'"elle a pu longuement s'expliquer et est sereine".

Pourquoi Maryse Joissains était-elle entendue ?

Selon France 3 Provence-Alpes, l'élue était entendue pour détournement de fonds publics et trafic d'influence. France 3 précise que les enquêteurs de la division économique et financière de la police judiciaire s'intéressent notamment à la promotion de son chauffeur, Omar Achouri, au plus haut grade de la fonction territoriale (catégorie A, soit l'équivalent d'un ingénieur) et au recrutement du fils de ce dernier à la communauté d'agglomération du Pays d'Aix, qui regroupe 34 communes et 363 000 habitants.

Interrogée par L'Express, Maryse Joissains a fait répondre ses services par un simple communiqué : "Omar Achouri, entré en mairie en février 1978, avait tous les critères pour accéder à cette nomination (...) effectuée en toute légalité." Pourtant, souligne l'hebdomadaire, ses notes en formation et en mobilité nécessaires à l'acquisition de ce grade sont chacune de zéro, et il n'est pas en haut de la liste des employés pouvant prétendre à l'échelon supérieur.

"C'est ce qu'on appelle une fin de carrière éclair !", estime un opposant contacté par L'Express"Omar est la seule personne à avoir le droit de conduire la maire. Il est avec elle en permanence et l'accompagne chaque été en vacances", précisait, en juillet, à l'hebdomadaire, un observateur de la vie politique locale. Maryse Joissains elle-même le qualifie d'"ami intime".

Les enquêteurs de la brigade financière s'intéressent au contrat du chauffeur de la maire depuis le 11 juin. Ce jour-là, une perquisition avait été effectuée à la mairie d'Aix-en-Provence, à la suite d'une enquête préliminaire pour "détournement de fonds publics". Car ce n'est la première fois que Maryse Joissains fait parler d'elle.

Que sait-on d'elle ?

Agée de 71 ans, l'édile brigue un nouveau mandat et est candidate aux municipales de mars 2014. Elle avait même présenté ses colistiers il y a quelques semaines, lors d'un grand raout au centre des congrès d'Aix-en-Provence. Elle est aussi connue pour certaines de ses déclarations et prises de position.

François Hollande à peine élu président de la République, la maire d'Aix-en-Provence conteste la légitimité de son élection et s'en prend à son physique, les 6 et 8 mai 2012. Le qualifiant de "danger pour la République", elle maintient ses propos et dépose un recours pour faire annuler l'élection présidentielle.

Auparavant, en avril 2012, Maryse Joissains avait déclaré ne plus vouloir "un seul Rom sur sa commune". "Ce que je sais c'est qu'il faut garder nos acquis sociaux pour les habitants de notre pays qui en ont besoin, sinon notre système social va exploser", affirmait-elle dans la foulée, comme le rappelle Slate.fr. Elle avait aussi appelé les électeurs aixois à combattre "le péril socialiste".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice – Procès

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.