Procès de Guillain Méjane : accusé d'escroquerie, le "Madoff du Maine-et-Loire" devant la justice

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min
Justice : ouverture du procès de Guillain Méjane, l’escroc du Maine-et-Loire
Justice : ouverture du procès de Guillain Méjane, l’escroc du Maine-et-Loire Justice : ouverture du procès de Guillain Méjane, l’escroc du Maine-et-Loire (France 2)
Article rédigé par France 2 - E.Lagarde, J.Armand, P-E.Zahn, L.Lavieille
France Télévisions
France 2
Guillain Méjane, 41 ans, est accusé d’avoir détourné plusieurs millions d'euros, en persuadant des familles d'investir dans un fonds d'investissement situé en Asie.

C’était un jeune homme bien né au charme fou. Il menait un train de vie fastueux entre l’Europe et l’Asie, où il avait un fonds d’investissement à haut risque, avant que tout ne s’écroule. Tout commence dans le monde feutré de la bonne société angevine, dans le Maine-et-Loire. Guillain Méjane créé un fonds d’investissement, basé sur un système de prêts promettant des rendements à deux chiffres. Son associé, un ami d’enfance, lui ouvre son précieux carnet d’adresses dans la noblesse locale. Le fonds ne fera jamais de bénéfice, les 16 millions d’euros investis ont disparu.

Il risque jusqu'à cinq ans de prison

Parmi les 57 personnes qui ont porté plainte pour escroquerie, une femme n’est pas issue de la bonne société angevine. Catherine Dedieu-Lugat a rencontré Guillain Méjane via son handicap, en 2008. Ils participent alors tous deux à une émission de téléréalité pour des candidats porteurs de handicap. En effet, le jeune homme est né sans jambes et avec un seul bras. Quelques années plus tard, elle confie à son ami les 24 000 euros d’indemnités qu’elle a reçus de son assurance. Elle a tout perdu. Contacté, Guillain Méjane nie toute escroquerie. Lui et son associé risquent jusqu’à cinq ans de prison. Leur procès s'ouvre lundi 8 janvier.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.