Jean-Marc Reiser, mis en examen pour la disparition d'une femme à Strasbourg en 1987, se pourvoit en cassation

Dernière personne à avoir vu vivante la jeune femme de 23 ans, Jean-Marc Reiser, déjà condamné deux fois pour viols et assassinat, avait été acquitté faute de preuves en 2001. Mais le parquet de Strasbourg a rouvert une information judiciaire dans ce dossier.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
L'avocat de Jean-Marc Reiser, Emmanuel Spano, devant le palais de justice de Colmar lors du procès en appel de Jean-Marc Reiser dans l'affaire Sophie Le Tan, le 20 juin 2023. (SEBASTIEN BOZON / AFP)

Déjà deux fois condamné pour viols et assassinat, Jean-Marc Reiser s'est pourvu, lundi 24 juin, en cassation pour contester sa mise en examen dans le cadre d'une enquête sur la disparition d'une femme à Strasbourg en 1987, a rapporté son avocat. "J'ai déposé le recours aujourd'hui", a précisé à l'AFP Emmanuel Spano, quatre jours après le rejet partiel par la cour d'appel de Colmar d'un recours en nullité formulé par Jean-Marc Reiser.

En 2001, Jean-Marc Reiser avait été définitivement acquitté du meurtre de Françoise Hohmann, 23 ans, faute de preuves. Cette représentante en aspirateurs avait eu pour dernier client Jean-Marc Reiser, elle a ensuite disparu et son corps n'a jamais été retrouvé. Mais en février 2020, évoquant des "charges nouvelles", le parquet de Strasbourg avait rouvert une information judiciaire dans ce dossier, non pas pour meurtre cette fois-ci, mais pour "séquestration arbitraire criminelle" et "recel de cadavre".

Condamné à perpétuité pour l'assassinat de Sophie Le Tan

Selon son avocat, Jean-Marc Reiser, 63 ans, conteste sa mise en examen au nom de la prescription et de l'autorité de la chose jugée qui interdit de rejuger un suspect pour les mêmes faits. "Personne n'est dupe : c'est bien la même personne pour laquelle Jean-Marc Reiser a été jugé puis acquitté il y a plus de 20 ans pour des faits d'homicide", a fait valoir Emmanuel Spano.

Dans un autre dossier, Jean-Marc Reiser a été condamné en juin 2023 par la cour d'assises du Haut-Rhin à la réclusion criminelle à perpétuité assortie de 22 ans de sûreté pour l'assassinat d'une jeune femme, Sophie Le Tan, en 2018. Il s'est là aussi pourvu devant la cour de cassation qui doit rendre sa décision mercredi. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.