Isère : Bernadette Dimet, jugée pour avoir tué son mari, n'ira pas en prison

Bernadette Dimet jugée pour avoir tué son mari en 2012 après 40 ans de violence a été condamnée à cinq ans de prison avec sursis.

France 3

L'affaire n'est pas sans rappeler celle de Jacqueline Sauvage. Devant les assises de l'Isère, Bernadette Dimet est jugée pour avoir tué son mari en 2012 après 40 ans de violences. Elle a comparu libre, ce vendredi 5 février, elle ressort libre. Bernadette Dimet a écopé de cinq ans de prison avec sursis. Le parquet avait requis huit ans de prison, mais les jurés ont écarté la préméditation et l'intention de tuer.

Tout le village savait

Le 2 janvier 2012, après une énième altercation avec son mari, Bernadette Dimet s'empare d'un fusil de chasse et se dirige dans une clairière. À la barre, elle affirme être partie pour se suicider. Selon elle, son mari l'aurait poursuivie en l'effrayant. Bernadette Dimet lui tire alors dessus à deux reprises. À l'audience, famille et voisins sont venus la soutenir. "Tout le village et les personnes qui connaissaient un peu Bernadette savaient que depuis des années, depuis 40 ans pratiquement, elle souffrait beaucoup, qu'il y avait eu des mains courantes à la gendarmerie, mais qu'il n'y a pas eu de suite", explique Chantal Jaraille, présidente de l'association de soutien à Bernadette Dimet. Tout le village connaissait sa situation. Au procès, on apprend même que son mari a violé deux de ses soeurs, dont l'une a accouché d'un garçon. Ce jeudi soir Bernadette Dimet pourra retrouver ses proches, soulagée. Elle ne devrait pas faire pas appel du verdict.
 

Le JT
Les autres sujets du JT
Le palais de justice de Grenoble, jeudi 4 février 2016, pendant le jugement de l\'affaire Bernadette Dimet, accusée d\'avoir tué son mari violent en 2012.
Le palais de justice de Grenoble, jeudi 4 février 2016, pendant le jugement de l'affaire Bernadette Dimet, accusée d'avoir tué son mari violent en 2012. (MAXPPP)