Fausse alerte attentat à Paris : un adolescent de 16 ans arrêté

L'un des deux auteurs de la fausse alerte qui a mobilisé toutes les forces de police, la BRI, Brigade de recherche et d'intervention et des hélicoptères, samedi 17 septembre, à Paris, a été interpellé. Il a 16 ans et est lycéen.

FRANCE 2

Un adolescent de 16 ans, soupçonné d'être à l'origine de la fausse alerte qui a provoqué une vaste opération antiterroriste, samedi à Paris, a été arrêté ce lundi 19 septembre. L'État promet la sévérité et semble déterminé à faire un exemple. "Manuel Valls a été très clair. Pour lui, ces mauvaises plaisanteries méritent d'être lourdement sanctionnées. Bernard Cazeneuve a demandé cet après-midi l'évaluation des frais financiers liés à cette opération", explique Frédéric Crotta en direct du quai des Orfèvres à Paris.

Une peine de deux ans de prison et 30 000 euros d'amende

Des frais liés à la mobilisation des policiers, des pompiers, des ambulances et même des hélicoptères. "Le ministre de l'Intérieur pourrait demander le remboursement intégral des sommes estimées à plusieurs dizaines de milliers d'euros. Quant à l'adolescent interpellé, il pourrait être poursuivi pour dénonciation de crime imaginaire, mais aussi divulgation de fausses informations afin, je cite, 'de faire croire à une destruction dangereuse'. Ce sont les termes du Code pénal. Une peine de deux ans de prison et 30 000 euros d'amende est prévue. Le gouvernement a décidé de dissuader d'autres éventuels très mauvais plaisantins", conclut le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT