Cet article date de plus de cinq ans.

Drouot : le procès des "cols rouges" s'ouvre à Paris

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Drouot : le procès des "cols rouges" s'ouvre à Paris
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

Certains commissionnaires sont soupçonnés de vols d'œuvres d'art. Une cinquantaine de personnes comparaissent ce lundi 14 mars devant le tribunal correctionnel de Paris.

Le scandale a entraîné la disparition d'une profession qui remontait à Napoléon III. Les "cols rouges" formaient la corporation très fermée des manutentionnaires de l'Hôtel Drouot à Paris. Certains d'entre eux sont accusés d'avoir volé des pièces. Une quarantaine de "cols rouges" comparaissent ce 14 mars pour avoir détourné puis revendu durant des années toutes sortes d'objets.

250 caméras

Depuis, l'Hôtel Drouot a revu de fond en comble son mode de fonctionnement. Dans le sous-sol de l'établissement, le chef de la sécurité garantit que plus rien n'échappe aux 250 caméras. 500 000 objets de toutes tailles et de toutes valeurs transitent chaque année par l'Hôtel Drouot. Désormais, chaque objet est photographié, numérisé, étiqueté, jusqu'à ce que le client vienne l'emporter. Aujourd'hui, la corporation des "cols rouges" a disparu à l'Hôtel Drouot.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice – Procès

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.