DIRECT. Suivez la deuxième journée du procès de la mère qui a tué sa fille handicapée

Laurence Nait Kaoudjt, 44 ans au moment des faits, était jugée pour meurtre sur mineure de moins de 15 ans particulièrement vulnérable.

Laurence Nait Kaoudjt comparaît devant la cour d\'assises de Rennes (Ille-et-Vilaine), le 14 septembre 2015.
Laurence Nait Kaoudjt comparaît devant la cour d'assises de Rennes (Ille-et-Vilaine), le 14 septembre 2015. (BENOIT PEYRUCQ / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Elle a étranglé Méline, puis a tenté de se suicider. Une mère accusée d'avoir tué sa fille de 8 ans, lourdement handicapée, en 2010, à Saint-Malo, a été condamnée, mardi 15 septembre, à cinq ans de prison avec sursis par la cour d'assises d'Ille-et-Vilaine, à Rennes, suivant les réquisitions de l'avocat général. La cour a reconnu l'altération du discernement de Laurence Nait Kaoudjt. Suivez la deuxième journée du procès, mardi, avec notre envoyée spéciale Catherine Fournier.

 Une accusée "très éprouvée". Laurence Nait Kaoudjt, 44 ans au moment des faits, est jugée pour meurtre sur mineure de moins de 15 ans particulièrement vulnérable. Qualifiant son infanticide "d'acte d'amour", elle est, selon son avocat, "très éprouvée" à l'idée d'affronter son geste, et "en même temps, elle en meurt d'envie".

Le témoignage d'une mère. Devant la cour, lundi, l'accusée a raconté son enfance, la naissance de sa fille, fruit d'un viol, et a évoqué son "épuisement moral et physique" face au handicap de son enfant.

 Un trouble psychique ? Certains experts psychiatres mandatés pour examiner l'accusée la décrivent comme étant en pleine possession de ses moyens, d'autres comme une femme maniaco-dépressive et ayant des crises de délire. La cour devra déterminer si elle était atteinte d'un trouble psychiatrique grave ayant aboli son discernement ou si elle était lucide au moment du meurtre de sa fille.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #MELINE

20h12 : Condamnée à cinq ans de prison avec sursis, Laurence Naït-Kaoudjt a reproché aux jurés une absence "de cœur". Comme le fait remarquer notre journaliste sur place, il est très rare que l'accusée interpelle les jurés dans une cour.

20h04 : Laurence Naït-Kaoudjt est condamnée à cinq ans de prison avec sursis pour le meurtre de sa fille Méline, 8 ans, lourdement handicapée.

19h45 : Allons à Rennes (Ille-et-Vilaine) rejoindre notre journaliste Catherine Fournier. Le verdict ne devrait plus tarder dans le procès de Laurence Naït-Kaoudjt, accusée d'avoir tué sa fille lourdement handicapée.

19h43 : Petit détour du côté de notre envoyée spéciale Catherine Fournier, qui suit à Rennes (Ille-et-Vilaine) la deuxième journée du procès de Laurence Naït-Kaoudjt. Cette femme de 49 ans comparaît pour le meurtre de sa fille, Méline, qui était lourdement handicapée. Son avocat Eric Dupond-Moretti a commencé sa plaidoirie.

19h44 : Notre autre envoyée spéciale est à Rennes (Ille-et-Vilaine), pour le deuxième jour du procès de Laurence Naït-Kaoudjt, qui comparaît pour le meurtre de sa fille, Méline. Agée de 8 ans, la fillette était lourdement handicapée. L'avocat général requiert cinq ans de prison avec sursis.

12h41 : Notre journaliste Catherine Fournier assiste au procès de Laurence Naït-Kaoudjt, qui comparaît pour le meurtre de sa fille, Méline. Âgée de 8 ans, la fillette était lourdement handicapée. L'accusée est à la barre. Récit en direct, depuis le tribunal de Rennes.

11h29 : Le procès d'une mère accusée d'avoir tué sa fille de 8 ans, lourdement handicapée, en 2010, à Saint-Malo, continue ce matin devant la cour d'assises d'Ille-et-Vilaine, à Rennes. Fournier est notre envoyée spéciale et nous fait vivre les débats.

09h32 : Elle l'a étranglée, puis a tenté de se suicider. Le procès d'une mère accusée d'avoir tué sa fille de 8 ans, lourdement handicapée, en 2010, à Saint-Malo, continue ce matin devant la cour d'assises d'Ille-et-Vilaine, à Rennes. Selon son avocat, il s'agissait d'"un acte d'amour". Catherine Fournier est notre envoyée spéciale.