Carnets de vol douteux, diplômes contestés... les casseroles des frères Bogdanoff

Igor Bogdanoff a comparu devant le tribunal de Versailles pour des falsifications de son carnet de vol de pilote d'hélicoptère. Une nouvelle polémique pour les jumeaux, qui les collectionnent depuis quelques années.

Igor et Grichka Bogdanoff sur le tapis rouge du Festival de Cannes, le 24 mai 2013.
Igor et Grichka Bogdanoff sur le tapis rouge du Festival de Cannes, le 24 mai 2013. (VALERY HACHE / AFP)

Depuis leur succès dans l'émission télévisée "Temps X", à la fin des années 70, les frères Bogdanoff sont devenus des personnages familiers du petit écran. Mais Igor, l'un des deux jumeaux, s'est invité au tribunal de Versailles mardi 28 janvier, où il comparaissait pour un défaut de licence de pilotage et des falsifications de son carnet de vol.

Une nouvelle casserole pour les deux frères, dont la carrière flirte depuis quelques années avec les polémiques.

Des vols en hélicoptère fictifs

Les jumeaux voulaient faire un coup médiatique. En septembre 2012, à l'occasion de la sortie d'un de leurs livres, Igor et Grichka avaient décidé de se poser leur hélicoptère sur le parking d'un centre commercial en Essonne, mais l'autorisation de se poser en zone urbaine leur avait été refusée par la préfecture et suscité les interrogations des enquêteurs.

Le parquet a requis mardi 29 janvier trois mois de prison avec sursis et une amende de 10 000 euros à l'encontre d'Igor Bogdanoff, qui comparaissait devant le tribunal de Versailles pour un défaut de licence de pilotage et des falsifications de son carnet de vol.

Le document fourni était "truffé de fausses heures et d'approximations", a relevé le policier chargé de l'enquête. Igor Bogdanoff est allé jusqu'à inscrire plus de 5 000 heures de vol. "Seul un pilote professionnel volant tous les jours peut les atteindre", a estimé le capitaine du bureau de police aéronautique.

Des diplômes scientifiques controversés

Après avoir squatté les plateaux de télévision, Igor et Grichka Bogdanoff se sont lancés dans les études et ont chacun décroché un doctorat à l'université de Bourgogne en 1999 et 2002 : le premier en physique théorique, le second en mathématiques appliquées.

Sauf que leurs thèses consacrées aux origines de l'univers ont été vivement critiquées par une partie de la communauté scientifique, agacée par les très médiatiques jumeaux. En 2010, Marianne a publié des extraits assassins d'un rapport écrit en 2003 par le Comité national de la recherche scientifique (CoNRS) : "Ces thèses n'ont pas de valeur scientifique", "rarement aura-t-on vu un travail creux habillé avec une telle sophistication", peut-on lire dans le document cité par le magazine.

Le rapport est immédiatement contesté par les deux frères, qui dénoncent une "Stasi scientifique" lancée contre eux. Ils obtiennent alors un rendez-vous au CNRS : le directeur de l'institution rappelle que le jury des thèses est "souverain" et estime que le CoNRS n'a pas compétence pour juger de la procédure administrative d'attribution du doctorat.

Des théories contestées

Privés d'émission fixe à la télévision, les frères Bogdanoff se sont rattrapés dans le domaine de l'édition, avec plusieurs livres consacrés à leur dada, l'univers. En 2010, la publication du Visage de Dieu ouvre là aussi la voie à la controverse.

Alain Riazuelo, astrophysicien très critique à l'égard des jumeaux, a décortiqué l'ouvrage et dénoncé son caractère scientifique, rappelle Rue 89. Il y voyait "les opinions personnelles de ses auteurs", "sous couvert de l’apparente caution scientifique des chercheurs prestigieux ayant contribué à la première partie".

L'Association des journalistes scientifiques a comparé à l'époque le livre à "un épais gloubiboulga", raconte Le Point. Selon le magazine, Igor et Grichka Bogdanoff avait alors adopté une riposte plutôt culottée : "Sans aucune forme d'orgueil, nous faisons partie de la même famille qu'Einstein""lui aussi a été très discuté à son époque, parce qu'il avançait des idées nouvelles, à contre-courant". Les frères seraient donc en avance sur leur temps.