Cet article date de plus de quatre ans.

Vidéo L'amertume des victimes d'AZF face au troisième procès de la catastrophe

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
AZF : un troisième procès qui frustre les victimes
France 3
Article rédigé par
France Télévisions

Le troisième procès de la catastrophe s'est ouvert à Paris loin de Toulouse (Haute-Garonne), mardi 24 janvier.

Il y a quinze ans, leur vie a basculé, et depuis quinze ans la justice n'est pas en mesure de leur dire qui est responsable. Quelques dizaines de victimes de la catastrophe AZF sont venues ce mardi 24 janvier à Paris pour assister à l'ouverture du procès. Le 21 septembre 2001 à Toulouse (Haute-Garonne), filiale de Total, explose. C'est l'une des plus grandes catastrophes survenues en France depuis des décennies.

Un nouveau procès de quatre mois

À qui la faute ? Lors d'un premier procès, le directeur de l'usine a été relaxé puis condamné en appel. Mais la Cour de cassation a cassé ce jugement, d'où ce troisième procès. Pour les victimes, les vrais responsables sont absents. "C'est Total qui est coupable de l'explosion de l'usine AZF", affirme Marie Humbert, victime de la catastrophe d'AZF. Serge Biechlin est aujourd'hui la seule personne poursuivie dans cette affaire. L'ancien directeur de l'usine dément avoir commis la moindre négligence ayant pu conduire à la catastrophe. Ce nouveau procès doit durer quatre mois.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.