Grâce de Jacqueline Sauvage : les premières réactions

La décision de François Hollande d'accorder sa grâce totale à Jacqueline Sauvage n'a laissé personne indifférent. Premières réactions.

FRANCE 3

C'est la première image d'une femme libre. Jacqueline Sauvage le sourire aux lèvres, quittant la prison de Réau (Seine-et-Marne). Quelques heures plus tôt François Hollande lui a accordé la grâce présidentielle, mettant immédiatement fin à son emprisonnement. "C'était inespéré! On y croyait sans y croire, on est toujours resté dans l'espoir. C'est que du bonheur", a réagi sa fille Carole Marot. Jacqueline Sauvage a été condamnée en octobre 2014 à 10 ans de prison pour le meurtre de son mari violent. Depuis ses avocats se battaient pour la faire sortir de prison. "Je pense à tout ce qu'on a essuyé comme déconvenues, comme désespoirs", raconte son avocate Me Nathalie Tomasini. "On a été très décriés et on jamais baissé la garde. Pour nous c'est une immense victoire et ce soir je pense à toutes les femmes victimes de violences conjugales".

"C'est une bonne chose"

Il y a quelques semaines, son comité avait déjà sollicité François Hollande pour qu'il lui accorde sa grâce. "C'est un petit peu dommage qu'elle n'ait pas pu être auprès de sa famille, mais c'est une bonne chose pour Jacqueline Sauvage, qui a presque 70 ans aujourd'hui", a affirmé Valérie Boyer, la porte-parole des Républicains. En revanche, pour certains magistrats, cette décision fragilise l'appareil judiciaire.

Le JT
Les autres sujets du JT
Jacqueline Sauvage lors de son procès en appel en décembre 2015, au tribunal de Blois
Jacqueline Sauvage lors de son procès en appel en décembre 2015, au tribunal de Blois (PHILIPPE RENAUD / MAXPPP)