Cet article date de plus de huit ans.

Jihad, trois ans, va a l'école avec un T-shirt "Je suis une bombe"

Le 25 septembre dernier, une maman a envoyé son fils de 3 ans à la maternelle avec un T-Shirt revendiquant "Je suis une bombe". Coïncidence douteuse, le garçon se prénomme Jihad. Il est né un 11 septembre. La mère et l'oncle de l'enfant, qui a offert le T-shirt, seront jugés le 19 décembre pour "apologie de crime".
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Maxppp)

Vers midi le mardi 25 semptembre à l'école maternelle de Sorgues, la directrice découvre que le petit Jihad, 3 ans, porte un T-shirt aux inscriptions douteuses. Sur sa poitrine : "Je suis une bombe" ... Et dans son dos : "Jihad, né le 11 septembre" .

S'il est vrai que Jihad est né un 11 septembre, le T-shirt n'était pas du goût de la directrice. Elle a immédiatement alerté l'inspection académique et le service éducation de la ville. Les évènements se sont s'enchaînés : le maire UMP de Sorgues, Thierry Lagneau, a saisi le procureur de la république d'Avignon. "Il s'agit aussi, dans cette affaire, de protéger l'enfant" a-t-il souligné.

La ville porte plainte

Portée partie civile, Sorgues réclame 1€ symbolique de dédommagement. Elle dénonce l'utilisation de l'enfant, comme l'explique l'avocat de la ville, Maître Claude Avril.

"On se sert [de Jihad] comme support de commission d'un délit. C'est ce qui est très grave, au regard de l'âge de l'enfant qui a 3 ans, et qui n'a rien demandé"

Placés en garde à vue, la mère et l'oncle de Jihad ont expliqué qu'il s'agissait d'une provocation. Cités à comparaître le 19 décembre prochain au tribunal correctionnel d'Avignon, ils devront répondre d'"apologie de crime", pour avoir fait l'éloge d'une infraction. Ils risquent jusqu'à un an de prison et 45.000€ d'amende. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.