Cet article date de plus de huit ans.

Jean-Marc Ayrault et cinq ministres au chevet de Marseille

Au lendemain d'un nouveau règlement de comptes, le 13e depuis le début de l'année, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault se déplace à Marseille, accompagné de cinq ministres. De nouvelles mesures devraient être annoncées pour tenter d'enrayer la violence dans la ville.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Maxppp)

Les ministres
se sont rendus à l'hôpital de la Conception où un infirmier des urgences
a été blessé dimanche par l'un des meurtriers présumés d'un jeune homme en
plein centre ville
. Jean-Marc Ayrault et les cinq membres du gouvernement qui l'accompagnent doivent y rencontrer les personnels et évoquer
les problèmes de sécurité à l'hôpital. Le Premier ministre est accompagné du ministre de l'Intérieur Manuel Valls, de la garde des Sceaux Christiane Taubira, de la ministre des Affaires sociales Marisol Touraine, de la ministre du Logement Cécile Duflot et de la ministre chargée du Handicap et de l'exclusion la Marseillaise Marie-Arlette Carlotti.

Jean-Marc Ayrault a déclaré que le gouvernement était "engagé avec détermination pour faire reculer la violence, la délinquance et le crime à  Marseille et dans la région ".

Jean-Marc Ayrault tiendra
ensuite plusieurs réunions en préfecture avec le corps préfectoral, les
responsables des services de sécurité, ainsi qu'avec les parlementaires et les
maires des arrondissements de Marseille. 

Des mesures attendues pour contrer la violence

De nouvelle
mesures devraient être annoncées alors que cela fait presque un an qu'a été
mise en place dans la ville une "stratégie globale "
pour enrayer la
violence endémique et permettre à l'agglomération de repartir de l'avant. "Ce que nous avons entrepris depuis le mois de septembre dernier  va dans la bonne direction. Il faut encore amplifier le mouvement, parce que l'objectif c'est d'assurer la sécurité de tous les Marseillais, assurer aussi le retour de la confiance, de la perspective d'avenir pour cette grande métropole de  Marseille ", a assuré Jean-Marc Ayrault.

Depuis le début de l'année, 13 personnes
ont été tuées dans des règlements de comptes dans les Bouches-du-Rhône dont 11 à
Marseille, un bilan auquel il faut ajouter 10 blessés dans neuf tentatives de
meurtre. Hier encore, un homme d'une vingtaine d'années est mort, criblé de balles à Marseille.

A LIRE AUSSI >  "Peut-être qu'il faut qu'on aborde la dépénalisation du cannabis" (Karim Zéribi après le 13e meurtre à
Marseille)

A LIRE AUSSI >   "Depuis un an, [et
les renforts policiers] la situation est la même" (Samia Ghali)

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.