"Je pensais que c'était ma dernière heure" : un randonneur tombe nez à nez avec une ourse dans l'Ariège

Le jeune homme de 25 ans a dû courir pendant près de 20 minutes avant de pouvoir alerter la gendarmerie.

Un ours dans le massif des Hautes-Ariège, le 30 décembre 2003.
Un ours dans le massif des Hautes-Ariège, le 30 décembre 2003. (M. HILTENBRANDT / MAXPPP)

Dans la matinée du mercredi 12 juin, Nicolas Arrègle fait une randonnée dans l'Ariège, près de la Cabane d'Aula près de Seix dans le Haut-Couserans. C'est alors que le jeune homme de 25 ans aperçoit un ourson situé au bord d'un ruisseau, raconte-t-il à France Bleu Béarn vendredi matin. "Dans la seconde qui a suivi en fait, j'ai vu la mère qui était en train de charger."

Nicolas Arrègle a "eu très peur"."Je me suis mis à courir en criant pour essayer de lui faire peur, pour essayer de sauver ma peau", raconte-t-il à France Bleu Béarn. Dans sa course, il a "réussi à attraper l'une des branches d'un arbre pour [s]'en servir de bâton, pour essayer de l'effrayer". À ce moment, l'ourse "s'était bien rapprochée à 15 ou 20 mètres. Elle était en train de grogner".

La peur de sa vie

"Sur le coup, je pensais que c'était fini. Je pensais que c'était ma dernière heure", raconte Nicolas Arrègle. Il réussira par la suite à rejoindre le village le plus proche. Il a couru pendant 20 minutes avant d'alerter les gendarmes.

Mardi, un ouson non sevré, éloigné de sa mère, avait été recueilli par les agents de l'Office national de la chasse et de la faune sauvage, alors qu'il se trouvait à proximité de la commune de Couflens en Ariège.