"J'ai réveillé tout le monde et nous sommes sortis" : un adolescent sauve sa famille dans l'incendie de leur maison en Dordogne

Lucas, 14 ans, a sauvé sa famille des flammes, dans la nuit de mercredi à jeudi. Neuf personnes dormaient dans la maison située en Dordogne quand le feu s'est déclaré.

L\'incendie s\'est déclaré au premier étage de la maison. 
L'incendie s'est déclaré au premier étage de la maison.  (MANON DERDEVET / RADIO FRANCE)
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Un incendie a ravagé la maison d'une famille de six enfants dans la nuit de mercredi 8 à jeudi 9 novembre, à Razac-sur-l'Isle, en Dordogne. Vers 5h du matin, un bruit de disjoncteur qui vient de la cuisine réveille Lucas, âgé de 14 ans. Il pousse un cri mais personne ne l'entend. "Je me suis levé, j'ai ouvert la porte et un énorme nuage de fumée est arrivé d'un coup sur moi", témoigne l'adolescent au micro de France Bleu Périgord.

Il se précipite dans les chambres de ses parents et de ses frères et sœurs pour les réveiller. "J'ai ouvert toutes les chambres, j'ai réveillé tout le monde et on est tous sortis". Des amis de la famille, qui dorment dans la maison, sont également évacués en urgence. Au total, neuf personnes étaient dans l'habitation.

"Tout est parti"

Ils se précipitent à l'extérieur de la maison. "On était presque nus", raconte Lucas. "Mes frères et moi, on était en caleçon, ma petite soeur de 3 ans et ma mère étaient en pyjama". Dans la précipitation, la famille n'a pas pu tout sauver des flammes. "On voyait la maison qui était en feu, c'est choquant. Y'a plus rien. Plus de vêtements, plus d'électroménager. Tout est parti : mes papiers, mes photos", indique Christelle, la mère.

Un élan de solidarité est déjà en marche dans la commune. "Les voisins sont venus amener le café, les écoles se mobilisent. On a beaucoup de soutien", précise Christelle. Selon France Bleu Périgord, la mairie a notamment donné des vêtements pour les enfants. Lucas et ses frères et sœurs vont être relogés dans un hôtel de Marzac pour les cinq prochains jours. Mais pour le moment, leur mère ne sait pas où ils dormiront la semaine prochaine.