Disparition d'une fillette dans l'Isère : la piste de l'enlèvement est envisagée

Maëlys a disparu vers trois heures du matin, dimanche 27 août. La gendarmerie a déployé des "moyens conséquents" pour la retrouver. 

L\'appel à témoins publié par la Gendarmerie nationale sur son compte Twitter, lundi 28 août. 
L'appel à témoins publié par la Gendarmerie nationale sur son compte Twitter, lundi 28 août.  (GENDARMERIE NATIONALE)

Une fillette de 9 ans, Maëlys, a disparu dans la nuit du samedi 26 au dimanche 27 août, lors d'une fête de mariage à Pont-de-Beauvoisin (Isère). Les investigations se poursuivent lundi sous la qualification d'enlèvement, indique le parquet de Bourgoin-Jallieu dans un communiqué. 

"A ce stade, au regard du temps écoulé depuis la disparition de la jeune fille et des moyens déployés, aucune piste, accidentelle ou criminelle, n'est écartée", indique le parquet. Les services d'enquête ont reçu "quelques appels téléphoniques, mais qui n'ont pas permis de retrouver la jeune Maëlys".

"Elle a disparu vers trois heures du matin. Elle a été cherchée pendant une heure environ par sa famille, qui a ensuite alerté la gendarmerie", précise la sous-préfète de Grenoble Violaine Demaret, confirmant une information du quotidien régional Le Dauphiné libéré.

La fillette s'est "comme volatilisée"

Des "moyens conséquents" de la gendarmerie ont été aussitôt engagés toute la nuit de samedi et la journée de dimanche pour retrouver l'enfant, avec l'appui d'un hélicoptère. Les recherches ont repris lundi matin.

La procureure de Bourgoin-Jallieu, Dietlind Baudoin, a rappelé les moyens importants qui ont été déployés : "des battues", "une mobilisation des effectifs gendarmerie renforcés par les sapeurs-pompiers et les pompiers volontaires" ainsi qu'"un hélicoptère de la gendarmerie" pour survoler les lieux. La zone est "fortement boisée avec une végétation très dense". La brigade nautique a sondé la rivière située à proximité.

Les six équipes cynophiles mobilisées ont repéré la trace de la fillette dans la salle des fêtes où s'est déroulé le mariage, autour de la salle également, mais pas au-delà du parking. La fillette s'est "comme volatilisée", selon une source proche de l'enquête jointe par France Bleu Isère. La section de recherches de Grenoble et de la compagnie de la Tour du Pin, la brigade de recherches de la Tour du Pin et la brigade de proximité de Pont-de-Beauvoisin sont co-saisies de l'enquête.

Originaire du Jura

Un appel à témoins a été lancé à la demande du procureur de la République de Bourgoin-Jallieu, selon le Dauphiné libéré, pour retrouver la petite Maëlys, qui "mesure 1m30, pèse 28 kg, a la peau mate, les yeux marrons et les cheveux châtains". Elle était vêtue d'"une robe sans manches" et "de nu-pieds" de couleur blanche. Toute personne ayant des informations peut appeler le 04 76 37 00 17. La Gendarmerie nationale a relayé l'appel à témoins sur son compte Twitter.

La fillette est originaire du Jura, a précisé Violaine Demaret. Sa mère, présente au mariage, a été prise en charge psychologiquement ainsi que des proches et les mariés.