Isère : une femme de 18 ans tuée par la police pendant une course poursuite à Grenoble

Un contrôle de routine a tourné au drame dans la nuit de mardi à mercredi. Des échanges de feu ont été échangés entre une voiture qui tentait de fuir et la police. La passagère, touchée au cou, est morte. Le conducteur de la voiture est lui, blessé.

Article rédigé par
avec France Bleu Isère - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Les équipes de nuit de la police secours de Grenoble (illustration). (CHLOÉ CENARD / RADIO FRANCE)

Une jeune femme de 18 ans, passagère d'une voiture, a été tuée par des tirs de policiers dans la nuit de mardi à mercredi, lors d'un contrôle de routine, à Grenoble, a appris France Bleu Isère auprès des pompiers mercredi 5 octobre.

Selon les premiers éléments, des coups de feu ont été échangés entre cette voiture et celle de la police vers 2h20 du matin. La passagère a été touchée au cou. Le conducteur, âgé d'une vingtaine d'années, a été blessé et transporté au CHU de Grenoble, mais son pronostic vital n'est pas engagé.

>> Refus d'obtempérer : ce que disent les statistiques officielles

Selon une source policière contactée par franceinfo, l'automobiliste - qui refusait d'obtempérer - a tiré à trois reprises en direction des policiers avant de s'engager dans une impasse à Saint-Martin-d'Hères, près de Grenoble. Il a tenté de foncer sur les agents des forces de l'ordre qui étaient sortis de leur véhicule. Les trois agents de police ont alors fait usage de leurs armes. Le véhicule est tout de même parvenu à prendre la fuite avant d'être arrêté, à Grenoble, par une voiture de police, après la perte de contrôle du conducteur.

Le parquet de Grenoble a confirmé les faits dans un communiqué publié ce mercredi matin. Une autopsie de la passagère décédée aura lieu jeudi. Elle a été identifiée. L'identité du conducteur, elle, n'est pas encore établie. Il a été placé en garde à vue après une brève hospitalisation dans la nuit, selon une source policière jointe par franceinfo. Il 'agit d'un homme de 30 ans déjà connu de la police pour des tirs sur des policiers qui tentaient de l'interpeller à Avignon en 2012. Selon le parquet de Grenoble, il est également connu "pour plusieurs condamnations notamment pour violences aggravées".

Une enquête a été ouverte et confiée à la police judiciaire de Grenoble concernant la tentative de meurtres sur personnes dépositaires de l'autorité publique et refus d'obtempérer.  Les trois policiers ont été placés en garde à vue à l'Inspection générale de la police nationale (IGPN) ce mercredi matin, a appris franceinfo de source policière.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.