Isère : une famille soupçonnée d'être partie faire le jihad en Syrie

Le couple a disparu avec ses quatre jeunes enfants. Les gendarmes, qui ont perquisitionné leur appartement, ont trouvé un logement vide.

Le parquet a lancé deux mandats d\'arrêt après la disparition d\'n couple de Villefontaine (Isère) soupçonné d\'être parti faire le jihad avec quatre enfants en bas âge
Le parquet a lancé deux mandats d'arrêt après la disparition d'n couple de Villefontaine (Isère) soupçonné d'être parti faire le jihad avec quatre enfants en bas âge ( GOOGLE MAPS / FRANCETV INFO )

Plus aucune trace depuis trois semaines. Un couple de Villefontaine (Isère) a disparu avec leurs quatre enfants en bas âge. Les ex-conjoints, inquiets de ne plus avoir de nouvelles de leurs filles, redoutent qu'ils soient partis faire le jihad en Syrie. Car, selon leurs dires, le couple se serait radicalisé, révèle France 3 Alpes, dimanche 7 septembre.

L'ex-compagne de l'homme, et mère de son premier enfant, une fillette de 3 ans, a alerté en premier les autorités et porté plainte. L'ancien compagnon de la femme et père de ses deux filles de 3 et 5 ans, est, lui, tombé nez à nez avec les gendarmes au domicile du couple, où il était venu, espérant avoir des nouvelles de ses deux enfants et de son ex-femme.

Deux enquêtes ouvertes

L'ex-mari de la femme l'accuse de s'être tournée vers des groupes musulmans extrémistes. Il affirme qu'elle aurait pris contact avec eux sur internet, via Facebook notamment. Musulman pratiquant mais modéré, il explique que cette radicalisation est à l'origine de son divorce, trois ans plus tôt et qu'il n'a plus jamais revu son ex-femme depuis qu'elle a rencontré son actuel compagnon, qu'il décrit comme un converti à l'islam, devenu fondamentaliste au contact de sa nouvelle compagne. 

Les enquêteurs ont perquisitionné le domicile du couple disparu. Ils ont découvert un logement vide, rapporte France Info. Le parquet d'Orléans (Loiret), où vit l'ex-compagnon, a ouvert une enquête pour soustraction de mineurs. Et celui de Vienne, où vit l'ex-compagne, en a ouvert une autre pour disparition inquiétante.