Isère : le corps retrouvé dans un ruisseau est celui de Victorine, la jeune femme disparue samedi

"Le corps était immergé dans un ruisseau et difficile d'accès", a déclaré la procureure de la République de Vienne (Isère), Audrey Quey, lors d'une conférence de presse lundi. Elle a également lancé un appel à témoins dans cette affaire.

Des plongeurs dépêchés dans le cadre des recherches pour retrouver une jeune femme disparue, le 28 septembre 2020 à Villefontaine (Isère).
Des plongeurs dépêchés dans le cadre des recherches pour retrouver une jeune femme disparue, le 28 septembre 2020 à Villefontaine (Isère). (MAXPPP)

Le corps retrouvé à Villefontaine (Isère) dans un ruisseau est bien celui de Victorine Dartois, la jeune femme disparue samedi dernier, a confirmé la procureure de Vienne Audrey Quey, lundi 28 septembre, lors d'une conférence de presse. "Il est évidemment trop tôt pour vous dire à quand remonte son décès et quelles en sont les causes", a-t-elle précisé. Le premier examen externe réalisé par la médecin légiste n'a pas permis d'identifier les causes du décès de la victime de 18 ans, mais des examens complémentaires, dont une autopsie, seront réalisés "dans les jours à venir".

Audrey Quey a également annoncé la diffusion d'un appel à temoins. "Toute personne susceptible d'apporter des éléments dans le cadre de cette affaire est invitée à joindre le numéro suivant : 0 800 200 142." L'enquête se poursuit sous les qualifications "d'enlèvement, séquestration et homicide volontaire". Compte-tenu de la tournure de l'affaire, Audrey Quey a indiqué qu'elle se dessaisissait "dès ce soir" du dossier au profit du pôle criminel de Grenoble.

"Absolument pas son genre" de fuguer

Le corps de la jeune femme avait été découvert dans la matinée à Villefontaine (Isère), près des lieux où la jeune femme âgée de 18 ans avait disparu samedi soir. Ce corps, retrouvé dans un endroit difficile d'accès, entre le stade de la prairie et l'étang de Saint-Bonnet, n'avait pas immédiatement été identifié. Mais des baskets et un sac à main correspondant à ceux de Victorine, avaient été précédemment retrouvés dans le cadre des recherches menées dans le secteur, précise France 3 Auvergne Rhône-Alpes.

Samedi soir, la famille de la jeune fille avait signalé sa disparition à la gendarmerie à 21h30, inquiète de ne pas la voir rentrer alors que son dernier appel vers 19 heures indiquait qu'elle rentrait au domicile. Le parquet de Vienne avait immédiatement ouvert une enquête pour "disparition inquiétante". La soeur aînée de la jeune disparue avait assuré sur les réseaux sociaux qu'il ne s'agissait "pas d'une fugue". "Ce n'est absolument pas son genre", relevait-elle. 

Après une battue organisée dimanche à l'initiative de la sœur aînée dans le secteur de la disparition, près d'un ensemble sportif, les recherches avaient repris lundi matin à l'aide d'un chien spécialisé, qui a marqué au niveau d'une buse près d'un ruisseau. Au total, selon le commandant de la compagnie de Bourgoin-Jallieu, Sylvain Bosserelle, 130 militaires de la gendarmerie ont été mobilisés dans le cadre des opérations de recherche.