Inspecteur des impôts tué dans le Pas-de-Calais : l'acte était-il prémédité ?

Publié
Inspecteur des impôts tué dans le Pas-de-Calais : l'acte était-il prémédité ?
Article rédigé par
P. Mauger, B. Six, A. Lepinay, L. Lavieille - franceinfo
France Télévisions
Après le meurtre lundi 21 novembre d'un agent du fisc par un brocanteur, à Bullecourt (Pas-de-Calais), la préméditation n'est pas exclue. Des zones de flou demeurent quant à la chronologie.

Le drame s'est joué dans un ancien corps de ferme, désormais sous scellé. Toute la journée, les enquêteurs ont mené des perquisitions et cherché le moindre indice pouvant expliquer le geste du brocanteur de 46 ans ayant ligoté deux agents du fisc, avant d'en tuer un puis de se suicider, à Bullecourt (Pas-de-Calais), lundi 21 novembre. À 14h, il avait rendez-vous avec les contrôleurs des impôts censés inspecter son entreprise. La situation dégénère alors, sans que la chronologie menant au drame ne soit encore claire.

Un acte prémédité ?

"L'inspecteur principal des finances publiques, âgé de 43 ans, est décédé de plusieurs coups de couteau portés dans le dos et au thorax", a déclaré Sylvain Barbier Sainte Marie, procureur de la République d'Arras. Peu après 18h, c'est l'ex-compagne du brocanteur qui alerte les gendarmes après qu'il lui a demandé de venir. Entre temps, il s'est donné la mort. Ce père de deux enfants était connu pour des faits de violence. Les enquêteurs n'excluent pas la préméditation.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.