INFO FRANCE 2. Isère : le directeur d'école accusé de viols sur des élèves a entièrement reconnu les faits

Le directeur d'une école de Villefontaine (Isère), accusé d'avoir violé des élèves de son établissement, a également avoué avoir pris des photos, qu'il a ensuite effacées.

L\'école Le Mas de la Raz, à Villefontaine (Isère), le 24 mars 2015.
L'école Le Mas de la Raz, à Villefontaine (Isère), le 24 mars 2015. (PHILIPPE DESMAZES / AFP)

Depuis le début de sa garde à vue, lundi, il niait les accusations portées contre lui. Le directeur d'une école de Villefontaine (Isère), accusé d'avoir violé des élèves de son établissement, a entièrement reconnu les faits, mardi 24 mars, selon les informations de France 2. Lors de sa garde à vue, le quadragénaire a également reconnu avoir pris des photos de ses actes, qu'il a ensuite effacées.

Soupçonné d'avoir imposé des fellations à neuf de ses élèves, le suspet sera présenté à un juge d'instruction, mercredi, et devrait être mis en examen pour "viol aggravé".

Une enquête administrative de l'Education nationale

Plus tôt dans la journée, le ministère de l'Education nationale a ouvert une enquête administrative concernant ce directeur d'école, nommé en septembre dans cette école primaire. Car ce père de famille de 45 ans avait déjà été condamné en 2008 pour recel d'images à caractère pédopornographique. Il avait écopé à l'époque de six mois de prison avec sursis, avec obligation de soins et mise à l'épreuve.

Aucune interdiction d'exercer un métier en contact avec des enfants n'avait cependant été prononcée au moment de cette condamnation. "L'interdiction d'entrer en contact avec des mineurs n'est pas une peine obligatoire dans le cadre de la détention d'images pédopornographiques", a expliqué à francetv info Virginie Duval, présidente de l'Union syndicale des magistrats (USM). "Cette interdiction est donc à l'appréciation des juridictions. Elle n'est pas automatique."