Bébés morts à l'hôpital de Chambéry : le fournisseur des poches alimentaires identifié

Il s'agit du laboratoire Marette, à Courseulles-sur-Mer (Calvados). L'avocat du laboratoire français, qui procède à une enquête sanitaire pour déterminer à quel moment les poches ont été contaminées, a confirmé l'information à France 2.

La ministre de la Santé, Marisol Touraine (de face), discute avec les médecins de l\'hôpital universitaire de Chambéry (Savoie), le 5 janvier 2014.
La ministre de la Santé, Marisol Touraine (de face), discute avec les médecins de l'hôpital universitaire de Chambéry (Savoie), le 5 janvier 2014. (PHILIPPE DESMAZES / AFP)

L'enquête progresse après la mort de trois nourrissons à l'hôpital de Chambéry (Savoie) en décembre. Le laboratoire Marette, à Courseulles-sur-Mer (Calvados), est le fournisseur de poches alimentaires de l'établissement, a confirmé à France 2 Matthieu Lemaire, l'avocat du laboratoire Marette. Ces poches ont été identifiées comme étant à l'origine de la mort de trois nourissons. L'enquête sanitaire en cours doit permettre de déterminer à quel moment les poches incriminées ont été contaminées.

Mais pour l'instant, rien ne permet de savoir si elles l'ont été au laboratoire ou à l'hôpital. Un rapport de l'Inspection générale des affaires sociales citait jusqu'à présent deux fabricants de poches de ce type en France : Fasonut et Marette. Il s'agit donc bien du laboratoire Marette qui, lundi matin, était en train de "procéder à des vérifications". 

Une bactérie très rare

Pour déterminer l'origine de cette contamination, le gouvernement a donc réquisitionné un laboratoire d'urgence de l'Institut Pasteur à Paris, qui travaille habituellement sur les questions de terrorisme. Les spécialistes cherchent à savoir pourquoi cette bactérie, très rare, s'est retrouvée dans les poches

Il s'agit d'une entérobactérie que l'on retrouve habituellement dans le tube digestif. Les chercheurs s'attachent à l'identifier précisément pour remonter la chaîne de contamination, explique Jean-Daniel Flaysakier, consultant santé pour France 2.

France 2