Cet article date de plus de cinq ans.

Violences à Ajaccio : Valls veut "proscrire définitivement ces groupes identitaires"

Après les violences survenues à Ajaccio, le Premier ministre a accordé un entretien à paraître mercredi dans "Le Parisien / Aujourd'hui en France"

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Manuel Valls lors d'une conférence de presse, à l'Elysée, à Paris, le 23 décembre 2015. (ERIC FEFERBERG / AFP)

"Il faut proscrire définitivement ces groupes identitaires. Y compris en étudiant leur dissolution", affirme Manuel Valls. Dans un entretien accordé au Parisien / Aujourd'hui en France, mercredi 30 décembre, le Premier ministre est revenu sur les violences racistes survenues à Ajaccio (Corse-du-Sud).

"Nous devons la protection à nos compatriotes musulmans, a-t-il déclaré. L'Etat prendra toutes ses responsabilités en combattant tous les appels à la haine et à la violence". Manuel Valls lance aussi un appel aux dirigeants nationalistes corses, récemment élus. "Des membres de ces groupes se revendiquent du nationalisme corse : à chacun de faire le ménage ! Certains slogans doivent disparaître."

"Ces actes indignes meurtrissent la République"

Le chef du gouvernement condamne "l’ensemble des auteurs, que ce soit du guet-apens ou des dégradations", et il assure que tous "seront identifiés et déférés devant la justice". Pour Manuel Valls, s'en prendre aux pompiers est "un acte intolérable", et vouloir faire justice soi-même, comme l'a voulu la "horde" de manifestants l'est "tout autant". "Ces actes indignes meurtrissent la République", conclut-il.

Le locataire de Matignon précise également qu'il se rendra "en Corse au premier semestre 2016", sans davantage de précision.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Incidents à Ajaccio

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.