Incidents à Ajaccio : les nationalistes corses appellent au calme

Après les dérapages racistes de la fin de la semaine, deux hommes sont actuellement placés en garde à vue. France 3 fait le point.

FRANCE 3

Ce lundi 28 décembre, le calme semble être revenu à Ajaccio (Corse-du-Sud). Cet après-midi, plusieurs membres de la communauté musulmane d'Ajaccio sont venus à la rencontre des pompiers. Leur objectif, apporter un soutien clair à ceux qui ont été agressés la nuit de Noël. "C'est important pour nous parce que ces gens-là sont au service de la population. Ils nous aident. C'est inadmissible, inacceptable", explique Abdel Mounim el Khakfioui, responsable de la salle de prière saccagée.

"Éviter les logiques d'exclusion"

En fin d'après-midi, une rencontre est organisée à la collectivité territoriale de Corse. Les représentants politiques de l'île ont choisi de recevoir la communauté musulmane avec un message très clair : "Nous avons du travail à faire ensemble pour éviter les logiques de ghetto, pour éviter les logiques d'exclusion", a ainsi affirmé Gilles Simeoni, président du Conseil exécutif de Corse.

En parallèle de ces nombreux discours d'apaisement, l'enquête se poursuit. La garde à vue des deux personnes interpelées dimanche a été prolongée. De nombreuses autres personnes sont toujours ce soir activement recherchées.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des manifestants défilent à Ajaccio (Corse du Sud), le 27 décembre 2015.
Des manifestants défilent à Ajaccio (Corse du Sud), le 27 décembre 2015. (MAXPPP)