Cet article date de plus de cinq ans.

Corse : les propos de Manuel Valls agacent les élus nationalistes

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Corse : les propos de Manuel Valls agacent les élus nationalistes
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

Bernard Cazeneuve s'est rendu ce mercredi à Ajaccio après les récentes violences qui ont agité la ville. En remettant en cause la "nation corse", Manuel Valls a suscité l'incompréhension auprès des nationalistes.

Bernard Cazeneuve s'est rendu à Ajaccio (Corse-du-Sud) et dans le quartier des Jardins de l'Empereur, ce mercredi 30 décembre. Le ministre de l'Intérieur a rencontré les pompiers agressés le 24 décembre, puis s'est rendu dans la salle de prière musulmane saccagée le lendemain. Après les dérives violentes, parfois teintées de racisme, observées ces derniers jours, le ministre a été clair : "Il n'y a, en Corse, de place ni pour la violence, ni pour le racisme".

"Un grande fermeté, et surtout une grande fermeture"

Les propos tenus ce matin par Manuel Valls dans les colonnes du quotidien Le Parisien font polémiques auprès de beaucoup de Corses. Le Premier ministre a déclaré : "Certains parlent d'une 'nation corse', je ne sais pas trop ce que cela veut dire. Il n'y a qu'une seule nation, la nation française".

Gilles Simeoni, président du Conseil exécutif de Corse, réagit au micro de France 2 : "Il y a une grande fermeté, et surtout une grande fermeture vis-à-vis des problèmes essentiels qui se posent aujourd'hui en Corse. C'est une attitude que nous regrettons".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.