Incendies sur un site pétrochimique : un dispositif de mise à feu retrouvé sur une 3e cuve

Un dispositif de mise à feu a été retrouvé sur le site pétrochimique LyondellBasell de Berre-l’Etang dans les Bouches-du-Rhône, a annoncé mercredi le parquet d'Aix-en-Provence. Une découverte qui confirme l'acte volontaire selon le parquet. François Hollande affirme que les auteurs seront "pourchassés et condamnés".

(Incendies sur le site pétrochimique LyondellBasell © Radio France/Nicolas Blanzat)

Au lendemain des incendies qui ont touché le site pétrochimique LyondellBasell de Berre-l'Etang dans les Bouches-du-Rhône, le parquet d'Aix-en-Provence a confirmé mercredi "l'acte volontaire ". Les enquêteurs ont découvert plusieurs éléments électriques sur place, un dispositif de mise à feu.

Un autre système du même genre a été retrouvé sur une troisième cuve mais n'a pas explosé, a expliqué la procureure de la République d'Aix-en-Provence lors d'une conférence de presse. "La piste d'un incendie accidentel est abandonnée ", précise-t-elle après les deux explosions qui ont retenti sur deux cuves distinctes, provoquant ces incendies.

Le parquet d'Aix-en-Provence a ouvert une information judiciaire pour "destruction par incendie". Mais l'enquête risque d'être longue : toutes les empreintes et traces d'ADN ont été noyées sous l'eau qui a servi à éteindre les feux.

"Un acte criminel dont la motivation n'est pas établie "

Plus tôt mercredi, le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a évoqué un "acte criminel dont la motivation n'est pas établie ". Il a demandé aux préfets de renforcer la vigilance autour des sites industriels sensibles, notamment ceux classés Seveso. Le ministre a par ailleurs précisé que la ministre de l'environnement, Ségolène Royal recevrait, vendredi les responsables des principaux sites Seveso.

Interrogé sur ce double incendie en marge d'un déplacement à Marseille, François Hollande confirme la piste de "l'acte criminel ". Le chef de l'Etat en a profité pour ajouter qu'il a "fait renforcer tous les sites Seveso. Ils sont tous protégés ".

"Les auteurs seront pourchassés, retrouvés et condamnés", affirme François Hollande
--'--
--'--

A lire aussi ►►►Expliquez-nous... un site Seveso