Incendies : que faire des espaces verts sinistrés ?

Après les ravages du feu se pose la question de l'avenir de l'espace sinistré. Une équipe de France 2 a enquêté dans une commune girondine, touchée par un incendie dévastateur en 2003.

Voir la vidéo
FRANCE 2
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

En Gironde, ce mardi 28 juillet, le calme est de retour. Le feu de forêt qui a ravagé Saint-Jean-d'Illac ces derniers jours est fixé. Bientôt, les riverains devront déterminer ce qu'ils feront des espaces brûlés.
À Saint-Aubin-de-Médoc, un incendie avait fait de gros dégâts en 2003. 800 hectares étaient partis en fumée. Aujourd'hui, Bernard Barbeau présente à France 2 sa jeune pinède, autrefois calcinée. "C'est douze ans de travail, de remise en vie", confie-t-il à France 2.

Cela coûte cher

Le propriétaire forestier explique : "À l'issue d'un incendie, il faut attendre un à deux ans pour que la vermine qui ronge le bois fasse son travail. Ensuite, on procède au grand nettoyage. On essaye de retravailler le sol, mais il n'y a pas de travaux profonds. C'est fait de façon la plus naturelle possible".
Tout cela coûte cher et c'est aux habitants de régler la note. "C'est souvent une génération qui plante et la génération suivante qui récolte. Il faut que la génération qui pensait récolter accepte de replanter", déclare Christophe Duprat, le maire. À Saint-Aubin-de-Médoc, 80% des espaces incendiés sont redevenus des forêts.

Le JT
Les autres sujets du JT
A Saint-Jean-d\'Illac (Gironde), le 26 juillet 2015.
A Saint-Jean-d'Illac (Gironde), le 26 juillet 2015. ( MAXPPP)