Incendies en Gironde : le feu toujours pas fixé, mais moins menaçant

Publié Mis à jour
Incendies en Gironde : le feu toujours pas fixé, mais moins menaçant
France 3
Article rédigé par
L. Nahon, J. Vitaline, H. Puffeney, A. Guille-Épée, M. Czaplicki, V. Bouffartigue, M. Lavielle, C. Beauvalet - France 3
France Télévisions

Mercredi 20 juillet, les 2 000 pompiers qui se relaient depuis une semaine ont l’espoir de maîtriser les deux incendies de Landiras et La Teste-de-Buch, en Gironde. Les feux ont très peu progressé dans la nuit, les températures ont baissé, l’air est moins sec et les pares-feux commencent à produire leurs effets.

Mercredi 20 juillet, l’heure est au briefing en Gironde, pour les personnels de la sécurité civile. Avant de quitter les lieux, ils sont applaudis par les habitants et bénévoles qui s’occupent de leurs repas. Ils saluent ceux qui luttent pour sauver leurs terres. Au neuvième jour de feu, c’est peut-être enfin le temps des premières bonnes nouvelles. L’incendie n’est pas fixé, mais il est moins menaçant. La mobilisation de tous les instants commence à payer. 

Des conditions météos moins défavorables

"Ce qu’on constate, c’est que le feu progresse moins vite, et ce qu’on constate aussi c’est que les conditions météos sont un peu moins défavorables qu’elles ne l’ont été depuis le début de cette gestion de crise", explique Vincent Ferrier, sous-préfet de Langon (Gironde). Au pied de la dune du Pilat (Gironde), des gendarmes patrouillent, car il ne faut qu’aucun plaisancier ne navigue dans une zone où des canadairs viennent se ravitailler en eau. Un bateau a été empêché de se poser à cause d’un bateau.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.