"Tous les endroits sont dangereux" : dans la forêt de Fontainebleau, l'ONF multiplie les actions de prévention pour éviter les incendies

L’Office national des forêts patrouille dans la forêt francilienne à cheval pour être au plus près des visiteurs et pour faire de la prévention sur les incendies.

Deux cavaliers de l\'ONF patrouillent contre le feu la plupart des week-ends pour sensibiliser les promeneurs, près de la Canche-aux-Merciers, dans la forêt de Fontainebleau.
Deux cavaliers de l'ONF patrouillent contre le feu la plupart des week-ends pour sensibiliser les promeneurs, près de la Canche-aux-Merciers, dans la forêt de Fontainebleau. (WILLIAM DE LESSEUX / RADIO FRANCE)

Les incendies en Ardèche et dans le Gard ont été maîtrisés durant le week-end du 1er et 2 août. Pour les pompiers et les autorités, ce n'est qu'un sursis car les fortes chaleurs et la sécheresse des derniers jours pourraient bien transformer des massifs forestiers français en brasier. Toutes les régions sont concernées. En banlieue parisienne, à Fontainebleau, les feux sont bien sûr interdits. L’Office national des forêts (ONF) multiplie les patrouilles pour faire de la prévention.

Casquée et équipée sur son cheval, Sophie David démarre sa ronde au trot dans les chemins à l’est de la forêt francilienne. Sous les sabots de sa monture les rochers et les herbes, très sèches cette année. "On n’a pas eu vraiment de grosses averses ou d’intempéries depuis très longtemps, explique-t-elle. Donc, une simple braise ou une simple étincelle peut provoquer un incendie."

Briquet ou allumettes interdits, en théorie

"Tous les endroits sont dangereux. Même si on a l’impression qu’il n’y en a pas, il y a toujours un danger", prévient Sophie David. Premier arrêt auprès d’un groupe de promeneurs parisiens, qui sont aussi des fumeurs. "Mais on fait très attention", se justifie l’un d’eux. Julien Vabre fait également partie de la brigade des dix cavaliers et martèle que tous les feux sont interdits : "C’est interdit d’apporter du feu en forêt. En théorie vous ne devriez pas venir avec un briquet ou des allumettes." Une surprise pour le promeneur parisien : "Pour les feux je le savais puisque c’est marqué sur les panneaux de parking mais pour la cigarette, je ne savais pas."

Francois Faucon, technicien forestier à l’ONF, patrouille en voiture et pas question de baisser la garde. "On a une forêt qui reçoit environ une dizaine de millions de personnes par an, indique-t-il. On n’est pas à l’abri d’un départ de feu au bord d’un sentier avec des personnes qui se retrouveraient au milieu." Fumeurs ou campeurs allumant un feu, tous risquent une amende de 135 euros. 

La prévention des feux de forêt à Fontainebleau : écoutez le reportage de William de Lesseux
--'--
--'--