Saint-Denis : l'immeuble qui a pris feu faisait l'objet d'un "arrêté de péril" sans ordre d'évacuation

Le député communiste de Seine-Saint-Denis, Stéphane Peu, veut "redéposer sur le bureau de l'Assemblée" en janvier "une loi pour mieux lutter contre les marchands de sommeil".

Stéphane Peu, député du Parti communiste en Seine-Saint-Denis, à l\'Assemblée nationale le 17 octobre 2018.
Stéphane Peu, député du Parti communiste en Seine-Saint-Denis, à l'Assemblée nationale le 17 octobre 2018. (VINCENT ISORE / MAXPPP)

"À l'évidence, c'est encore un drame de l'insalubrité qui vient frapper notre ville", a expliqué Stéphane Peu sur franceinfo mercredi 26 décembre. Le député communiste de Seine-Saint-Denis a réagi à l'incendie dans un immeuble de Saint-Denis, la veille, qui a fait 13 blessés dont deux graves.

"Pas d'arrêté d'évacuation"

"C'est un immeuble bien connu de la municipalité, il fait partie de ces immeubles sur lesquels il y avait des procédures d'insalubrité (…) Il y avait un arrêté de péril mais qui n'était pas un arrêté d'évacuation", a expliqué Stéphane Peu. Le feu, qui s'est déclenché pour une raison encore inconnue à 19h30 dans cet immeuble de l'avenue du président Wilson, est parti d'un appartement situé au premier étage de l'immeuble. "Une quinzaine de personnes ont été hébergées" cette nuit par la mairie de Saint-Denis, a indiqué le parlementaire. 

Une proposition de loi à nouveau déposée

"Il faut à tout prix avoir des procédures beaucoup plus efficaces et un droit français qui soit moins protecteur du droit de la propriété quand les droits de la personne humaine et les droits de l'homme sont en cause", a ajouté Stéphane Peu, qui a dit souhaiter "redéposer sur le bureau de l'Assemblée au mois de janvier une loi pour mieux lutter contre les marchands de sommeil".

"J'avais déposé une proposition de loi en mars dernier qui a été refusée par la majorité parlementaire", a regretté l'élu. "Il faut à tout prix que notre pays change de braquet pour lutter contre l'insalubrité qui est un phénomène qui est en train de croître dans notre pays", a souligné Stéphane Peu.